Le Festival de la Paille écrit à Emmanuel Macron

La direction du Festival de la Paille et du « No Logo Festival », membres du Syndicat des Musiques Actuelles, se joignent à la lettre ouverte à l’attention du Président de la République, demandant impérativement d’ici au 15 mai des réponses aux questions sur l’organisation des grands événements musicaux de cet été.

6 mai 2021 à 17h59 par La rédaction

Le Festival de la Paille a lieu chaque été à Métabief
Le Festival de la Paille a lieu chaque été à Métabief
Crédit: JEROME SAILLARD

L’équipe du festival nous a envoyé ce jeudi ce communiqué :

« Depuis le début de l’année, nous travaillons en concertation avec le Ministère de la Culture, par l’intermédiaire de Madame Bachelot, afin de réfléchir au cadre dans lequel nos événements pourraient se dérouler cet été. Le 14 avril dernier, nous étions réunis par le Cabinet du Ministère de la Culture pour travailler sur les différentes étapes de réouverture envisagées par le gouvernement et les possibles contraintes inhérentes à chacune d’entre elles.

Pour autant, les annonces du Président de la République du jeudi 29 avril nous ont surprises puisque certaines notions n’avaient jamais été abordées ni débattues dans le cadre de nos échanges. De plus, aucun protocole clair et précis n’a été communiqué afin d’assurer la bonne organisation et la tenue de nos festivals.

Ainsi de nombreux questionnements se posent aujourd’hui concernant la mise en place d’un pass sanitaire (coût, mise en place, éthique...), sur la configuration assise/ debout, sur la distinction plein air / intérieur mais aussi sur les campings, les bars et la restauration.

Malgré notre détermination, notre pugnacité à vouloir maintenir nos événements en 2021 et à nous adapter, il nous est devenu impossible de poursuivre le travail sans avoir les réponses aux questions listées dans la lettre du SMA.

Nous demandons donc, au Président de la République, des réponses à chacune d’entre elles d’ici le 15 mai. Passé cette date, nous serons dans l’obligation d’annuler nos festivals. »

 Retrouvez ici cette lettre ouverte écrite à Emmanuel Macron.