Alain Suguenot : " Plus de 80 milliards d'euros de pouvoir d'achat des Français ponctionné"

Dans un communiqué, le député-maire UMP de Beaune, Alain Suguenot, dénonce les impôts trop nombreux et trop importants mis en place par la majorité socialiste sur ces derniers mois.

5 mars 2015 à 8h03 par 45

K6 FM

Dans un communiqu�, le d�put�-maire UMP de Beaune, Alain Suguenot, d�nonce les imp�ts trop nombreux et trop importants mis en place par la majorit� socialiste sur ces derniers mois.

" Depuis plus d'un an, l'UMP alerte le Gouvernement sur les cons�quences d�sastreuses des hausses r�p�t�es d'imp�ts et de taxes en tous genres. J'ai personnellement interpell� le Gouvernement � l'occasion des questions d'actualit� et par des questions �crites.

Aujourd'hui, notre coll�gue J�r�me Chartier a chiffr� ces hausses permanentes. Et, le moins que l'on puisse dire, c'est que cela confirme nos inqui�tudes.

Au total, depuis 2012, ce sont 55 hausses ou nouveaux imp�ts et taxes d�cid�s en 30 mois par les socialistes, soit pr�s de deux par mois en moyenne.

Le constat est accablant, puisqu'en cumul� depuis 2012, la majorit� socialiste a ordonn� la ponction en net de plus de 9 milliards d'euros sur la capacit� de financement des entreprises.

Elle a �galement ponctionn� � ce jour plus de 80 milliards d'euros de pouvoir d'achat des Fran�ais. Pour ces derniers, c'est ainsi le massacre fiscal. En moins de trois ans, la majorit� leur aura pris l'�quivalent d'une ann�e et demi d'imp�t sur le revenu !

Au niveau des r�gions, le constat est terrible lui aussi puisque l'Etat se d�sengage, parfois massivement, comme le prouve la baisse de la dotation de fonctionnement des collectivit�s, pourtant juste contrepartie des lois de d�centralisation depuis 35 ans.

Non seulement cette m�thode est douloureuse pour les Fran�ais, mais en plus elle est contre-productive : les �conomistes l'ont montr�, seule la baisse de la fiscalit� induit une hausse �quivalente du PIB, par l'augmentation de l'investissement et de la consommation, une augmentation de la croissance, et donc, � terme, une baisse du ch�mage.

Alourdir les imp�ts � ce point, dans un contexte de concurrence fiscale internationale, est absurde et compl�tement � l'encontre des int�r�ts de la France : nous sommes l'un des pays europ�ens o� les pr�l�vements obligatoires sont les plus �lev�s, ce qui met automatiquement en p�ril l'attractivit� de notre pays pour les entreprises �trang�res, sources d'emplois sur notre territoire.

Psychologiquement, les effets se font �galement sentir : une taxation alourdie �touffe l'activit� et les ambitions sociales. Elle ne rend plus suffisamment attractifs l'effort, le travail, la cr�ation et l'innovation.

Enfin, l'alourdissement de la fiscalit� met en p�ril la coh�sion de la soci�t� : le consentement � l'imp�t diminue, les classes moyennes se trouvent toujours plus mises � contribution et ont le sentiment que l'effort n'est plus �quitable, d'o� le sentiment, justifi�, de ras-le-bol fiscal contre des imp�ts mal r�partis et beaucoup trop lourds."

Communiqu� d'Alain Suguenot, D�put�-Maire UMP de Beaune