Arts & Scènes en Côte-d'Or : «La culture ne se limite pas à Beaune et Dijon»

En plein coeur de la première saison du dispositif "Arts & Scènes" mis en place par le Conseil Départemental, la vice-présidente à la culture Catherine Louis nous dévoile son principal objectif : apporter la culture à ceux qui n'y ont pas accès.

31 mars 2017 à 13h03 par 45

K6 FM

En plein coeur de la première saison du dispositif "Arts & Scènes" mis en place par le Conseil Départemental, la vice-présidente à la culture Catherine Louis nous dévoile son principal objectif : apporter la culture à ceux qui n'y ont pas accès.

Depuis septembre 2016, plusieurs troupes locales de spectacles en tout genre tournent chaque week-end au sein des villages côte-d'oriens. Elles sont 18 en tout, reparties sur 55 bourgades du département jusqu'à cet été.

Des représentations de danse, de théâtre, de magie ou de chant plutôt rares dans les petites communes, mais rendues possibles grâce au dispositif "Art et Scènes" du Conseil Départemental. �? la suite d'un appel à candidatures auprès des structures de création l'été dernier et après décision d'un comité de programmation, le Département a proposé aux communes éloignées des grandes agglomérations (Dijon et Beaune) un catalogue de spectacles et d'artistes qu'elles pouvaient s'offrir à moindres frais.

« Le but était de faciliter l'accès à la culture pour tous les Côte-d'Oriens. Le département ne se limite pas à Beaune ou à Dijon, il y a tous les autres villages qui ont également besoin de culture sans pour autant devoir se déplacer.  Le président François Sauvadet a donc voulu irriguer le territoire de spectacles itinérants qui iraient se représenter dans les villages » explique Catherine Louis, chargée de la culture et de l'éducation au Département.

Dans un contexte budgétaire compliqué pour toutes les collectivités, s'offrir un spectacle n'est pas la première dépense. « Certaines représentations peuvent coûter plusieurs milliers d'euros» rappelle Catherine Louis. « C'est un investissement énorme pour certaines petites communes.» Le Département s'est donc engagé financièrement, en prenant en charge une partie des frais. Le reste à charge des organisateurs est de 180 �?� pour les communes de moins de 5000 habitants, ou 250 �?� pour les autres.

Et Catherine Louis de rappeler que la part du budget départemental allouée à la culture n'a pas changé cette année malgré la réduction des dotations de l'�?tat : « Un symbole fort que la culture pour tous reste une mission capitale du Conseil Départemental ».

Pour cette première édition, pas moins de soixante représentations ont été négociées, à retrouver dans la programmation ici. Un succès qui a poussé les équipes culturelles a relancé un nouvel appel à candidatures. Dès septembre 2017, 18 nouveaux spectacles seront proposés, pour amener la culture jusque dans les villages les plus reculés.

Yoann Olid