BTP : "Les collectivités doivent mieux aider les entreprises locales"

À l'occasion d'une conférence de presse de la CGPME, le secteur du BTP a tiré une sonnette d'alarme face aux baisses d'attributions des chantiers par les collectivités au entreprises locales. Une meilleure application d'un "Small Business Act" est souhaitée par les responsables de la branche.

20 octobre 2015 à 23h03 par 45

K6 FM

�? l'occasion d'une conférence de presse de la CGPME, le secteur du BTP a tiré une sonnette d'alarme face aux basises d'attributions des chantiers par les collectivités au entreprises locales. Une meilleure application d'un "Small Business Act" est souhaitée par les responsables de la branche.


Alors que le débat devait tourner autour de l'article du Bien Public du 9 octobre dernier (dans lequel la municipalité et Dijon Habitat se plaignait de plusieurs malfaçons et retards sur certains logements construits par des entreprises locales), les acteurs du secteur ont profité de la conférence de presse organisée ce mardi à la CGPME Côte-d'Or pour rappeller la situation complexe dans laquelle ils se trouvent. Alors que leur carnet de commande dépendent à 50% (Batiment) et 70% (Travaux Publics) des marchés publics, les entreprises locales se sentent de plus en plus mise à l'écart lors des appels d'offres, au détriment de groupe extérieur.


Résultat ? Des carnets de commandes qui se vident et toute une économie locale qui ne fonctionne plus.


Vincent Martin, président de la Fédération Régionale des Travaux Publics en appelle donc aux collectivités, rappelant qu'un petit coup de pouce vers les entreprises locales lors de l'attribution des marchés, dans le respect du code des marchés publics, serait "un système gagnant gagnant". 


Pour se faire, plusieurs responsables de la filière BTP espère une refonte ou une adaptation du Small Business Act, cet accord moral qui incitait les collectivités locales à se tourner en priorité vers de la main d'oeuvre locale.


"Sans les colletivités, nos entreprises périssent, et la qualité des derniers chantiers confiés s'en fait ressentir, c'est un cercle vicieux" précise un dirigeant. "Il est donc nécessaire de mettre en place de nouvelles règles d'attribution de marchés"


Yoann Olid, Franck Pelloux