Confusion au collège de Sombernon

Les enseignants du collège de Sombernon, le rectorat et les syndicats ont tenu à s’exprimer après que le corps enseignant a dénoncé un climat de travail délétère dans l’établissement et des relations extrêmement compliquées avec le chef de l’établissement.

14 mai 2019 à 12h01 par La rédaction

K6 FM
Tensions entre le corps enseignant et le chef d'�tablissement au coll�ge : la rectrice Fr�d�rique Al
Crédit: DR

La confusion règne au collège Jacques Mercusot de Sombernon. En cause, des problèmes relationnels entre la plupart des enseignants et le chef de l’établissement depuis plus d’un an. Avec la dégradation de l’ambiance de travail, le corps enseignant s’est résolu à rédiger une pétition en ligne qui détaille la situation.

Les enseignants auraient « demandé une médiation au rectorat […] qui n’aura jamais lieu. A la place, « une commission d’enquête missionnée par Madame la Rectrice auditionne au collège […] Le 5 avril 2019, les enseignants apprennent que deux de leurs collègues, professeurs au collège depuis de nombreuses années, font l’objet de procédures administratives : mutation pour l’un et avertissement ou blâme pour l’autre ».

Le rectorat se déplacera à Sombernon

Devant cette pétition qui a récolté plus de 3000 soutiens, le rectorat a tenu à réagir aujourd’hui : « A ce jour, il est nécessaire de rappeler qu’aucune sanction n'a été prononcée. La campagne de désinformation diffusée sur les réseaux sociaux participe à la dégradation de la situation. Il n’est pas acceptable de stigmatiser et de mettre en cause un personnel de l’éducation nationale, quelle que soit sa fonction. Je recevrai, lundi 13 mai, les organisations syndicales enseignantes, puis me rendrai mardi 14 mai à Sombernon pour rencontrer les équipes éducatives puis les parents, pour écouter chacun et leur expliquer ce que nous allons mettre en place pour rétablir un climat serein ».

L’organisation syndicale UNSA a également réagi, souhaitant « la mise en place d'une analyse précise des faits qui permettra au sein du CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) départemental de proposer des mesures de prévention visant à prévenir ou à défaut gérer ce type de situation ».