Côte-d'Or : Le préfet dénonce le vol des drapeaux européens par DLF

Dans un communiqué, le préfét de Côte-d'Or Eric Delzant dénonce le vol de drapeaux européens par des militants de Debout la France le week-end dernier. Le parti voulait rappeler le référendum de 2005 où les Français avaient refusé la Constitution européenne.

4 juin 2015 à 0h56 par 45

K6 FM

Dans un communiqu�, le pr�f�t de C�te-d'Or Eric Delzant d�nonce le vol de drapeaux europ�ens par des militants de Debout la France le week-end dernier. Le parti voulait rappeler le r�f�rendum de 2005 o� les Fran�ais avaient refus� la Constitution europ�enne.


"Samedi 30 mai, des militants de � Debout la France � ont vol� les drapeaux de 12 mairies de C�te-d'Or pour les exhiber ensuite devant le conseil r�gional de Bourgogne.
Le pr�fet de la r�gion Bourgogne, pr�fet de la C�te-d'Or, tient � rappeler que la restitution d'un objet vol� n'efface pas la faute commise.


S'il ne lui appartient pas de porter plainte, il condamne n�anmoins fermement ces m�thodes de campagne douteuses et l'exemple d�plorable donn� par ces militants aux C�te-d'Oriens.
A l'heure o� certains partis condamnent des incivilit�s qu'ils estiment croissantes, il lui semble que les femmes et les hommes politiques ont un devoir d'exemplarit�."


Une action qu'on d�fendu les membres du parti, � commencer par le r�presentant local, Maxime Thi�baud.


"Le mouvement Debout la France tient � pr�ciser que les militants de Debout la France (DLF) ont simplement emprunt� puis rendu samedi en C�te-d'Or une dizaine de drapeaux europ�ens appartenant � des mairies.


Des mairies pas choisies au hasard puisque, reli�es au crayon sur une carte, elles forment une Croix de Lorraine.Dix ans apr�s le vote bafou� des Fran�ais, le mouvement gaulliste Debout la France continue son combat pour cette � France libre � dans une Europe des Nations respectueuse des peuples.


Par cette action, Debout la France a �galement souhait� d�noncer la situation des communes rurales de moins de 1000 habitants, �trangl�es par la baisse des dotations et par le manque criant de moyens pour les investissements."


Olid Yoann


Photo : B.L. Infos-Dijon