Côte-d'Or : menaçé d'exclusion, le sénateur François Patriat s'écarte du PS

Dans une lettre au Premier secrétaire du PS et rendue publique en ce milieu de semaine, le sénateur de Côte-d'Or François Patriat explique prendre ses distances avec le parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis lui ayant reproché son parrainage pour Emmanuel Macron.

8 mars 2017 à 14h39 par 45

K6 FM

Dans une lettre au Premier secr�taire du PS et rendue publique en ce milieu de semaine, le s�nateur de C�te-d'Or Fran�ois Patriat explique prendre ses distances avec le parti socialiste, Jean-Christophe Cambad�lis lui ayant reproch� son parrainage pour Emmanuel Macron.

Soutien de la premi�re heure d'Emmanuel Macron en C�te-d'Or (voir), le s�nateur et ancien pr�sident socialiste de la r�gion Bourgogne Fran�ois Patriat a s�chement r�pondu en ce milieu de semaine � un courrier du premier secr�taire du PS, Jean-Christophe Cambad�lis, lui reporchant d'avoir accord� son parrainage � Macron.

 

Menac� d'exclusion dans une lettre-circulaire, le s�nateur ironise �  Les propos qu'elle contient viennent sans doute r�compenser la loyaut� dont j'ai toujours fait preuve � l'�gard du chef de l'Etat, le soutien ind�fectible que j'ai apport� au gouvernement, et l'engagement qui a �t� le mien pour la gauche et le Parti socialiste pendant pr�s de 40 ans. J'ai savour� collectivement de tr�s nombreuses et belles victoires, et assum� - seul - les deux d�faites que j'ai connues.

Il poursuit : � La menace d'exclusion demeure pour moi un aveu de faiblesse d'un parti sanctionnant ceux qui font preuve de loyaut� � l'�gard de leur id�al et de leurs convictions, et non pas � des appareils politiques. Ce week-end, j'ai souri en me voyant trait� de � frondeur � dans la presse, alors que l'un des premiers d'entre eux aspire � la magistrature supr�me sous les couleurs du Parti socialiste.

Sache que le seul crit�re qui a guid� ma d�cision de parrainer la candidature d'Emmanuel Macron est le choix de la conviction et d'une volont� de porter � la pr�sidence de la R�publique un candidat charismatique et visionnaire, et de ne pas avoir � choisir entre une droite dure et l'extr�me droite, qui risquerait de laisser le champ libre � toutes les r�gressions.

C'est donc en mon nom personnel, et non en r�f�rence � un appareil repli� sur lui-m�me que je me mets en marge du Parti socialiste, et � En Marche � aux c�t�s d'Emmanuel Macron. 

Y.O.