Coupe de la Ligue : un DFCO combatif se qualifie en huitième de finale

Opposé pour la première fois de la saison à un club de Ligue 1, le Dijon Football Côte-d'Or a su sortir un match combatif pour s'imposer à domicile 2-1 face à Reims, et obtenir son ticket en huitième de finale de la Coupe de la Ligue.

28 octobre 2015 à 18h38 par 45

K6 FM

Opposé pour la première fois de la saison à un club de Ligue 1, le Dijon Football Côte-d'Or a su sortir un match combatif pour s'imposer à domicile 2-1 face à Reims, et obtenir son ticket en huitième de finale de la Coupe de la Ligue.

Dijon répond présent

Le coach du DFCO avait logiquement fait tourné son effectif pour ce match : le marseillais Gaël Andonian a fait ses débuts au sein de la défense des Rouges, Thiam, Diony et Rivière ont eux été relancés au sein de l'attaque.

Dès l'entame, les Dijonnais avaient consigne de ne pas se laisser impressionner par le pensionnaire de Ligue 1 et de presser haut. Une tactique défensive payante puisqu'il faut plus de 6 minutes au Reimois pour se montrer dangereux avec deux corners consécutifs. Le second sera d'ailleurs difficilement repoussé par Reynet d'une manchette.  Une petite frayeur qui va réveiller aussi les ardeurs des 4 offensifs dijonnais alignés. Quelques instants plus tard, Diony remporte un premier duel face au défenseur et fait passer un premier frisson dans le camp de Reims avec une frappe de peu à côté (11e minute). Mais l'expérience des stadistes se fait sentir : ils exploitent la moindre erreur, la moindre passe ratée et mettent plusieurs fois le portier dijonnais à rude épreuve, comme sur cette frappe de Charbonnier à l'extérieur de la surface, détournée du bout des doigts (14e minute). Dijon résiste et va même ouvrir le score, sur une passe en profondeur lobée de Rivière, que Diony met cette fois à profit en devançant la sortie d'Agassa. Le petit coup de pied suffit à glisser le ballon au fond (1-0 à la 18e minute). Piqué au vif, Reims n'aura pas le temps de douter : Charbonnier s'envole sur l'aile droite, et envoie un missile dans la cage de Reynet pour remettre les deux équipes dos à dos (1-1 à la 19e minute).

Les coups durs s'enchaînent ensuite pour Dijon qui voit Yohann Rivière, le passeur décisif, obligé de céder sa place à J.Bela en raison de douleur au dos (26e).  Malgré ça, le DFCO joue crânement sa chance. Thiam échoue sur Agassa après une course folle (30e) tout comme Bela (35e). Mais le nouvel entrant va se montrer décisif 4 minutes plus tard, en coupant victorieusement au second poteau un centre tendu de Souquet (2-1 à la 39e).  Dijon rentrera au vestiaire avec cette courte avance.

�?� et protège sa qualification.

Le stade de Reims démarre fort la seconde mi-temps, face à des Dijonnais presque dépassés qui écopent de deux cartons jaunes en 3 minutes. Dijon répond encore sur un coup franc lui aussi sanctionné d'un carton, et magnifiquement frappé par Bela, que le poing d'Agassa sort de la trajectoire du but (52e).

La combativité est assurément du côté des Rouges qui continuent de « mordre » sur chaque ballon. Difficile de ne pas penser au match de Ligue 2 qui attend le DFCO dès samedi, et les conséquences que pourrait avoir cette coupe de la Ligue sur le physique. Qu'importe, Dijon pousse et frôle même le 3-1 sur une reprise de Bela à bout pourtant qui manque de peu la cible. (60e). Reims répond par intermittence mais le culot est dijonnais, à l'image de cette frappe de 45 mètres tenté par Andonian juste au dessus de la barre d'Agassa (66e). Le portier du SDR décidemment dans un grand soir sortira quelques secondes plus tard une frappe enroulée de Bela de sa lucarne. (69e).

Les minutes s'égrainent et les deux équipes commencent à baisser physiquement. Les Rouges résistent toujours au club de l'élite, poussés lors des baisses de rythme par les 4800 spectateurs du soir. Reims aura bien l'occasion de revenir sur un coup-franc à la limite de la surface (84e), mais la qualification est finalement méritée pour Dijon. Après 4 minutes de temps additionnel, le banc dijonnas exulte : Le DFCO passe en huitième de finale.

Yoann Olid