Dans les bars dansant, un protocole sanitaire encore bien contraignant

Alors que les discothèques ne peuvent toujours pas rouvrir, les bars dansant peuvent accueillir du public depuis le 22 juin, avec un protocole sanitaire strict et assez contraignant. Nous avons contacté Philippe Necker, co-gérant de la Salsapelpa, à Dijon.

1er juillet 2020 à 16h50 par Fabrice Aubry

K6 FM
Crédit: Facebook Salsapelpa

Les professionnels du secteur de la nuit vivent des jours bien difficiles. Eux même qui connaissaient déjà une baisse globale de l’affluence de leur clientèle depuis quelques années, se retrouvent aujourd’hui dans l’impossibilité de pouvoir rouvrir leurs établissements après la crise du COVID-19. En effet, alors que les restaurants, les musées, les cinémas, salles de spectacle ou encore les bars et les cafés ont pu rouvrir depuis le début du déconfinement, les boites de nuit sont les derniers établissements devant encore garder porte close. Le gouvernement renvoie à une éventuelle réouverture au mois de septembre, « sous réserve d’une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique. »

En Côte d'Or, des boites de nuit comme le Balthazar à Dijon ou le Copacabana à Beaune, sont donc encore fermées aujourd'hui. En revanche, les bars dansant peuvent recevoir du public, mais dans des conditions encore bien particulières. Ecoutez ci-dessous l’interview de Philippe Necker, co-gérant de la Salsapela, à Dijon :