Départementales : Les réactions en Côte-d'Or

Après la réélection de la droite à  la majorité du nouveau Conseil Départemenal de la Cà´te-d'Or, les réactions du monde politique sont nombreuses. {slider= Franà§ois-Xavier Dugourd et Danielle Darfeuille} Â« Merci ! Nous tenons à  remercier chaleureusement les 4338 électeurs du canton de Dijon 1 qui nous ont fait confiance. Avec près de 60% des suffrages exprimés, nous sommes conscients à  la foi de leurs attentes et des responsabilités qui sont les nà´tres vis-à -vis de l'ensemble des habitants du canton. Nous sommes dès aujourd'hui au travail. Nous tenons également, dans un esprit républicain, à  saluer nos adversaires qui ont fait une campagne digne. Ce beau succès renforce la victoire de la majorité départementale avec 28 conseillers départementaux sur les 46 que comptera la nouvelle institution départementale. Malgré un découpage destiné à  faire gagner la gauche, une réforme territoriale inachevée et incohérente, la « Team Cà´te-d'Or Â» derrière Franà§ois Sauvadet sort renforcée de ces élections. Un enseignement majeur de ce scrutin est l'indispensable union entre l'UMP, l'UDI et les indépendants. C'est unis que nous gagnons. C'est la division qui nous fait perdre le canton de Talant et nous prive des compétences et de l'expérience de Gilbert Menut et Monique Bayard. Les diviseurs doivent àªtre sanctionnés. La leà§on doit àªtre retenue pour les prochaines échéances électorales. Â» {/slider} {slider= Franà§oise PLIVARD et Guillaume RUET, candidats de la majorité départementale sur le canton de Chevigny-Saint-Sauveur}Nous tenions à  remercier 3270 électeurs (soit 35, 3% des suffrages) qui nous ont fait confiance, ainsi que tous les bénévoles qui nous ont aidés pour cette campagne. Dans un esprit républicain, nous avons félicité en personne dimanche soir les deux candidats élus et nous leur avons souhaité bonne chance pour la suite. Le binà´me PS ne gagne qu'avec 43,1% des voix.  C'est peu, pour un canton qualifié de bastion historique de la gauche, soi-disant imprenable par la droite. Rappelons que ce canton n'a quasiment jamais voté de son histoire pour la droite, sauf au second tour des présidentielles avec le duel CHIRAC/ LE PEN... La gauche ne doit son salut que grà¢ce au FN et son maintien pour une quarantaine de voix au second tour. Comme sur les cantons de Longvic, Talant et Dijon3, nous aurions gagné en duel PS/UMP ; en triangulaire, c'est le PS, majoritairement rejeté, qui passe. C'est ce qu'on appelle le « FNPS Â»: le FN fait gagner la gauche et la gauche qui en profite peut lui dire merci. Ce n'est pas particulièrement très glorieux pour les vainqueurs, mais c'est ainsi. De quoi faire réfléchir tous ceux qui ont voulu voter pour les extràªmes pour manifester son mécontentement au premier tour: à§a ne sert à  rien, si ce n'est à  faire passer au final la gauche contre son gré. Dès lors, malgré la défaite, les résultats sur le canton sont plus qu'honorables et nous y voyons plusieurs éléments de satisfaction : nous arrivons en tàªte dans 5 communes sur 7 (Bressey-sur-Tille, Chevigny-Saint-Sauveur, Crimolois, Magny-sur-Tille, Neuilly-lès-Dijon). Notre score à  Chevigny (43% ; en tàªte sur les 9 bureaux de vote) est très prometteur. Sur le canton, nous accrochons le conseiller général sortant, alors que c'était notre première candidature sur notre nom et que personne ne nous attendait. Plus que jamais, nous restons engagés et motivés au service de nos concitoyens. Au niveau départemental, nous nous réjouissons de la victoire de la majorité départementale, autour de Franà§ois Sauvadet. Nous adressons à  la nouvelle assemblée départementale nos vœux de succès pour la Cà´te-d'Or. {/slider} {slider=Pascal Grappin, Délégué départemental de l'UDI Cà´te D'Or - Président du Nouveau Centre Cà´te d'Or - Conseiller régional de Bourgogne} Les résultats de ce second tour des élections départementales montrent clairement que c'est grà¢ce à  l'union de l'UMP et de l'UDI que la victoire est au rendez-vous. Je tiens à  féliciter les candidats de la Majorité Départementale qui, tous unis derrière Franà§ois Sauvadet, ont fait gagner la Cà´te d'Or. J'aurai une pensée particulière pour ceux dont le résultat n'est pas à  la hauteur de leurs espérances. Le travail qu'ils ont fourni avec leurs équipes ne sera pas vain, ils ont largement contribué à  sanctionner la gauche à  Dijon ou dans les cantons ruraux. Dans cette campagne un homme a joué contre l'union. Force est de constater qu'il a perdu son pari ! En jouant ainsi contre sa famille politique il a fait perdre le canton de Talant. Il est indéniable que cela laissera des traces. La victoire est également belle dans les autres départements de Bourgogne o๠seule la Nièvre reste à  gauche, et en Franche-Comté o๠seule la Haute-Saà´ne reste à  gauche. Ces résultats sont encourageants pour l'avenir. Cependant il est dommage pour la Haute-Saà´ne que certains élus aient passé beaucoup de temps à  préparer les élections régionales de décembre 2015 en sillonnant la Bourgogne et en organisant des séminaires à  Dijon plutà´t que de s'occuper des élections dans leur département. Le carton plein en Franche-Comté était possible. Il faudra en tirer les leà§ons.{/slider} {slider=Anne ERSCHENS & Ludovic ROCHETTE - à‰lus sur le canton de Dijon 4} Nous tenons à  adresser nos remerciements les plus chaleureux aux 11022 électeurs du nouveau canton de Dijon 4. Avec 52,72% des suffrages, et en tàªte dans 10 des 13 bureaux de vote, la victoire de notre binà´me représentant la Majorité Départementale est sans appel. Elle est l'aboutissement d'une campagne électorale que nous avons menée aux cà´tés des habitants, des entreprises et des associations des quartiers Mansart, Mirande, Montmuzard, Rue d'Auxonne, Université, Voltaire. Comme nous en avons pris l'engagement, nous porterons dès cette semaine les propositions et les dossiers qui représenteront un enjeu fort pour notre vie quotidienne : l'action sociétale, l'emploi, la sécurité, les transports…. Les électeurs ont voulu montrer leur exaspération vis-à -vis de la politique menée par le gouvernement actuel. C'est aussi un désaveu fort de la municipalité actuelle. Aussi, nous prendrons toute notre place dans la reconquàªte de notre Ville. {/slider} {slider= Kheira Bouziane - Députée PS de Cà´te-d'Or}Pour la première fois en France il y a eu aujourd'hui autant de femmes que d'hommes élus conseillères et conseiller départementaux, faisant ainsi progresser la représentation des femmes dans la classe politique. Malgré une participation des Cà´te d'Oriens qui, avec 53,58%, dépasse le niveau national, Kheira BOUZIANE regrette que près d'un électeur sur deux ne se soit pas déplacé pour aller voter. Elle tient à  saluer l'ensemble des candidats des forces de progrès qui ont mené des campagnes dignes et courageuses pour leur département, et ce malgré un contexte politique national défavorable. Elle félicite particulièrement Dominique MICHEL et Jeannine TISSERANDOT pour le canton de Chenà´ve, Michel BACHELARD et Dénia HAZHAZ pour le canton de Chevigny-Saint-Sauveur, Chistophe LUCAND et Céline TONOT pour le canton de Longvic , André GERVAIS et Céline MAGLICA pour le canton Dijon 6, qui ont été élus aujourd'hui conseillers départementaux ainsi que l'ensemble de ceux qui se sont battus ces dernières semaines pour faire gagner le progrès en Cà´te d'Or. Elle félicite également Christine RENAUDIN-JACQUES et Paul ROBINAT qui ont réussi à  prendre le canton de Talant à  la Droite. Comme pour ce second tour des élections départementales, la Gauche doit désormais savoir se rassembler autour de valeurs qui fédèrent chacun de ses membres. Elle doit se retrouver et s'unir pour que soit mené une politique de progrès et de solidarité qui réponde avant tout aux besoins de nos concitoyens, en fidélité à  nos valeurs et à  nos promesses.{/slider} {slider= Laurent THOMAS  et  Christine RICHARD - Conseillers Départementaux de la Cà´te-d'Or -Majorité Départementale (UMP-UDI-Indépendants)}Le résultat des élections départementales sur le canton de Saint-Apollinaire est sans appel. Après nous avoir placés en tàªte à  l'issue du 1er tour, une grande majorité des habitants du canton de Saint-Apollinaire (64,80%) ont choisi de nous élire. Nous tenons à  remercier les 6378 électeurs qui nous ont apportés leur suffrage et qui nous ont fait confiance. Votre vote, pour une équipe et un projet défendant des valeurs républicaines, est porteur d'espérance pour notre canton. Dès à  présent, nous allons mettre en œuvre notre projet pour vous défendre au quotidien, pour porter vos attentes et vos propositions, dans le respect, l'écoute et la proximité. Notre équipe sérieuse, volontaire et expérimentée sera à  chaque instant proche de vous pour notre territoire. Vous pouvez compter sur notre détermination sans faille.{/slider} {slider=Alain Millot, Maire de Dijon et président de la Communauté urbaine du Grand Dijon} Au soir de ce second tour des premières élections départementales dans l'histoire de la République franà§aise, bien que la droite nationale sorte gagnante d'un scrutin une fois encore frappé par une inquiétante abstention, je voudrais, en tant que maire de Dijon, exprimer plusieurs motifs d'encouragement et de satisfaction. Tout d'abord, je tiens à  souligner que la gauche fait mieux que résister à  Dijon puisqu'elle l'emporte dans 4 cantons sur 6, dont celui sur lequel j'ai eu l'honneur de me porter candidat en binà´me avec Nathalie Koenders – j'en profite pour remercier chaleureusement les 53,10 % de votants qui nous ont élus sur Dijon 2. Plus que jamais, notre voix promet de se faire entendre au sein du Conseil départemental pour défendre les intéràªts des Dijonnaises et les Dijonnais. Plus que jamais, Dijon est dans la Cà´te-d'Or, le cœur de la Cà´te-d'Or, et la Cà´te-d'Or devra compter avec Dijon au moment de fixer le cap de son projet territorial, mais aussi au moment de voter les financements des grandes infrastructures que nous créons à  Dijon mais qui profitent à  tous les habitants du Département. Je souhaite aussi attirer l'attention sur le fait que le vote FN ne progresse pas dans notre ville, màªme si j'ai conscience, à  l'analyse d'un certain nombre de bureaux de vote dijonnais, que le travail est énorme pour redonner confiance en l'action publique et faire en sorte que le vote de colère des citoyens déà§us ne se détourne pas pour de mauvaises raisons des forces politiques républicaines : le FN n'a décidément aucun programme, aucune réponse face à  la crise, et cela les Dijonnais l'ont bien compris ! Mais grande doit àªtre notre vigilance, notamment sur le terrain quotidien, en expliquant toujours mieux notre gestion responsable et nos projets tout en refusant toujours le moindre compromis anti-républicain. Je suis à  cet égard particulièrement choqué par la porosité qui s'est dévoilée au grand jour entre la droite et la droite extràªme à  l'occasion de ce second tour : la faà§on dont les voix du FN se sont reportées avec une grande évidence sur les candidats de la droite montre bien – et c'est un sentiment partagé par beaucoup de commentateurs – que derrière le « ni-ni Â» de Nicolas Sarkozy se cachait une ambition électoraliste bien peu vertueuse. Je le dis comme je le pense, je n'aime pas cette manière de jouer avec le feu. Enfin, pour sortir de cette sensation trouble et vous faire part d'une grande fierté, j'ai l'assurance au moment o๠j'écris ces lignes, grà¢ce à  la réforme du scrutin décidée par Franà§ois Hollande, qu'il y a autant de femmes que d'hommes qui sont conseillers départementaux ! Je ne peux, pour conclure, en tant que Président de la Communauté urbaine du Grand Dijon, qu'àªtre conforté par le paysage qui vient de se dessiner à  l'échelle de notre agglomération. Sur les 12 cantons concernés, la gauche et le rassemblement des forces de progrès en remportent 8, dont – résultat remarquable à  plus d'un titre - celui de Talant ! Ce qui prouve que la dynamique que nous portons pour plus de 250 000 Grands Dijonnais – soit la moitié de la population du Département – est plus que jamais en phase avec ce qu'attendent les électeurs.{/slider} {slider=Alain Joyandet, chef de file UMP}Les résultats de ce second tour des élections départementales sont sans appel : les Franà§ais ont de faà§on claire et nette sanctionné la politique socialiste menée tant au niveau des départements qu'au niveau national ; car personne n'osera ce soir expliquer qu'une sanction électorale d'une telle ampleur ne soit pas, au delà  des enjeux locaux, le symbole d'un désavoeu cinglant de la politique menée par Franà§ois Hollande et Manuel Valls. Nos concitoyens ont rejeté massivement les recettes socialistes qui appartiennent irrémédiablement au passé. Le matraquage fiscal, l'aggravation des déficits, l'isolement de nos territoires ruraux, le chà´mage galopant, l'assistanat sans contre-partie érigé en principe de base sont autant de préoccupations que les majorités en place n'ont pas voulu entendre et pour lesquelles rien n'a été fait. La sanction est juste, méritée, et doit àªtre entendue. La Bourgogne Franche-Comté, avec quatre départements sur huit qui basculent à  droite, et qui viennent s'ajouter aux deux qui sont déjà  gérés par notre famille politique, est à  l'image du reste du pays. Déà§ue, en colère, et nous accordant sa confiance. Cette confiance nous oblige. D'abord à  mettre en oeuvre sans attendre nos engagements de campagne pour que cette belle victoire de notre famille politique soit l'occasion de montrer à  ceux qui nous ont fait confiance qu'ils ont eu raison. Et à  continuer à  expliquer, à  proposer, pour que ce jour de victoire ne soit qu'une première étape sur le chemin de la reconquàªte qui nous mènera jusqu'en 2017. Nous devons poursuivre le travail de fond que nous avons entamé depuis plusieurs mois, non par simple désir de gagner, mais bien parce que nous sommes convaincus qu'une autre politique est possible, et que les réformes que nous proposons sont celles dont la France a besoin. Je tiens enfin à  féliciter chaleureusement tous nos candidats qui ont fait une magnifique campagne pour convaincre les électeurs que nous avons des idées, des solutions, des propositions, une vision de la France et de nos territoires qui est une vision d'avenir. Et cette vision d'avenir, nous l'avons tout autant pour notre grande région Bourgogne Franche-Comté. C'est maintenant l'enjeu majeur des mois qui viennent. Il doit mobiliser toute notre énergie et notre enthousiasme. Nous avons montré ce soir que la reconquàªte est en marche. Je suis intimement convaincu qu'elle ne va pas s'arràªter là ! {/slider} {slider= Alain Suguenot - Député maire UMP de Beaune} Chers amis,Le deuxième tour des élections départementales s'achève et nous pouvons nous féliciter du très bon résultat de la Droite et du Centre en Cà´te d'Or.Je tenais tout d'abord à  remercier les Cà´te d'Oriennes et les Cà´tes d'Oriens qui ont accordé leur suffrage aux candidats de la majorité départementale.Mes remerciements s'adresse aussi à  toutes celles et tous ceux qui se sont investis dans la campagne départementale.Ce fut une campagne efficace et mes premières pensées vont vers tous les candidats qui se sont battus sans relà¢che durant de nombreuses semaines pour faire rayonner notre Département.Je leur adresse mes félicitations les plus chaleureuses.A leurs cà´tés, personne n'a ménagé sa peine et je veux redire mon amitié et ma reconnaissance à  l'ensemble des militants, des sympathisants pour leur investissement au service de nos convictions.Les résultats de ce scrutin démontrent une fois encore que l'Union est toujours la meilleure option pour faire avancer nos idées.Ils démontrent aussi, que malgré les charcutages politiques et les petits calculs auxquels la gauche s'est livrée, dans le cadre de la réforme de la carte des cantons, les électeurs ne se sont pas trompés sur les enjeux du scrutin.Ce succès historique au plan national, est un véritable désaveu de la politique du Gouvernement, un message sans appel.Le Front National ne progresse pas, mais l'on peut regretter une fois encore que plus d'un électeur sur deux n'a pas souhaité se rendre aux urnes.Charge à  tous les nouveaux conseillers départementaux qui viennent d'àªtre élus, de démontrer l'importance du Conseil Départemental et de travailler sur le terrain pour défendre les intéràªts des habitants de notre territoire.Tous ensemble, soyons fiers de notre unité, de nos valeurs et préparons l'alternance au plus haut niveau.La France a besoin de retrouver un cap, une espérance. Les Franà§aises et les Franà§ais, l'appellent de leur vœux. La prochaine étape des élections régionales devra àªtre une nouvelle marche vers la victoire.{/slider}

30 mars 2015 à 12h22 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local