Des travaux urgents pour sécuriser la flèche de Saint-Bénigne

La cathédrale Saint-Bénigne va faire l’objet de travaux pour sécuriser sa flèche. Ci-dessous le communiqué de la direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne-Franche-Comté.

7 septembre 2020 à 13h40 par la rédaction

K6 FM
Crédit: DestinationDijon.fr

Édifiée à partir de 1281, la vaste église gothique de l’abbaye Saint-Bénigne est devenue cathédrale en 1792, et à ce titre appartient à l’État (Ministère de la Culture). Classée monument historique en 1862, la cathédrale est surmontée d’une flèche, construite en 1894 sur les plans de l’architecte Charles Suisse. Etablie au-dessus des voûtes de la croisée, elle mesure 65 m de haut, culmine à 93 m du sol, et pèse 330 tonnes. Son élégant décor en cuivre repoussé lui confère sa teinte vert-de-gris caractéristique.

Outre l’important chantier de restauration en cours de la rotonde et de la sacristie de la cathédrale (2019-2023, pour un montant de 7 millions d’euros), la Direction régionale des affaires culturelles de Bourgogne-Franche-Comté réalise des travaux réguliers pour assurer le bon entretien du monument, y consacrant en moyenne 80.000 € par an.

Une visite technique effectuée à l’été 2020 a révélé que les deux principales pièces de la base de charpente de la flèche étaient altérées au niveau des appuis sur les maçonneries. Il s’agit vraisemblablement des suites d’infiltrations anciennes qui ont fragilisé les bois. La charpente s’est affaissée de plusieurs centimètres. L’ouvrage ne présente pas de risque imminent, toutefois, des désordres plus graves pourraient survenir en cas d’épisode climatique violent. La DRAC, maître d’ouvrage, a donc décidé d’une intervention de mise en sécurité d’urgence. L’intervention est confiée à l’entreprise Les Charpentiers de Bourgogne, sous la maîtrise d’œuvre de Martin Bacot, architecte en chef des monuments historiques.

Des poutres métalliques vont être installées sous les extrémités des quatre entraits, en appui sur les maçonneries. Elles auront pour fonction de reprendre les charges des pièces principales et d’éviter tout affaissement. Les poutres en métal sont constituées d’éléments pesant jusqu’à 680 kg pièce, fabriqués sur mesure en atelier, puis montés jusqu’à la charpente par une grue mobile placée sur le parvis ouest. Elles seront assemblées sur place par boulonnage, la sécurité vis-à-vis du risque incendie excluant toute soudure dans la charpente.

Afin de garantir la sécurité du public, la cathédrale sera fermée la journée du 14 septembre, pendant l’opération de levage des ouvrages de protection, puis à nouveau les jours ouvrés du 28 septembre au 9 octobre, pendant les opérations de levage et d’assemblage des pièces lourdes de renforcement. Après cette mise en sécurité, une étude de diagnostic sera engagée pour préparer la restauration définitive de la flèche.