Dijon : le collectif des Lentillères reste mobilisé contre le projet d'éco-quartier

Opposées depuis plusieurs années au projet d'éco-quartier prévu par la municipalité, près de 500 personnes ont manifesté samedi à Dijon. Si le mouvement a dégénéré en affrontements avec les forces de l'ordre, les occupants du jardin des Lentillères restent déterminés.

18 octobre 2015 à 11h52 par 45

K6 FM

Oppos�es depuis plusieurs ann�es au projet d'�co-quartier pr�vu par la municipalit�, pr�s de 500 personnes ont manifest� samedi � Dijon. Si le mouvement a d�g�n�r� en affrontements avec les forces de l'ordre, les occupants du jardin des Lentill�res restent d�termin�s.


C'est une opposition de plusieurs ann�es qui resurgit r�guli�rement dans les rues dijonnaises : celle entre le projet d' "�co-quartiers des Lentill�res" voulu par la municipalit� de Dijon, et les occupants de cette ancienne zone de mara�chage. La ville veut y installer un quartier exemplaire avec des bureaux, des commerces, des logements et des jardins partag�s. En face, les occupants parfois install�s depuis plusieurs ann�es sur cet espace devenu "autog�r' ne veulent pas se faire expuls�s.


Famille, demandeurs d'asiles, militants �cologistes ou anarchistes, simple soutien...ils �taient pr�s de 500, rassembl�s ce samedi 17 octobre en centre-ville de Dijon pour rappeler leur opposition au projet. Les relations entre municipalit�s et manifestants �tant de plus en plus tendues(voir article) , un important dispositif de s�curit� avait �t� d�ploy�. Les affrontements n'ont pas mis longtemps � d�marrer et les Dijonnais ont alors vu s'opposer des manifestants parfois arm�s d'outils de jardinage � des CRS, canons � eau et bombes lacrymog�ne � la main.


Une r�pression d�nonc�e ce dimanche par le collectif :


"D�s les premi�res minutes des policiers � cran ont fait usage de leur gaz lacrymog�nes et de leur matraque pour faire face � une foule de tous �ges et de tous horizons dangereusement arm�e de confettis.
Le bouclage policier du centre ville et de l'acc�s au point de rassemblement constitue un durcissement de la r�pression et une atteinte au droit de manifester."


Pour autant, la mobilisation ne s'annonce pas termin�e, puisque dans le m�me communiqu�, le collectif rappeler son opposition au projet : "...pour, que vive le quartier des lentill�res et que le projet d'�co-cit� � jardin des mara�chers � soit abandonn�.[..] Nous restons d�termin�s � manifester dans les rues du centre ville ! Le projet d'�co-quartier n'aura pas lieu ! La lutte continue aux Lentill�res et pour de nombreuses ann�es encore ! "


Yoann Olid