Dijon métropole remporte l’appel à projet européen « H2020, villes et communautés intelligentes »

L’information a été donnée ce vendredi après-midi : lors du conseil métropolitain du 7 février 2019, Dijon métropole annonçait son engagement dans le défi « H2020, Villes et communautés intelligentes » en répondant à l'appel à projet européen. Sur les 12 candidatures déposées cette année, seule celle de Dijon a été retenue le 20 avril dernier par la commission européenne pour le projet « RESPONSE ». (Solutions intégrées pour des villes à énergie positive et résilientes). Ci-dessous le communiqué complet.

24 avril 2020 à 13h58 par la rédaction

K6 FM
Le poste de pilotage "On Dijon", situ� quai Nicolas Rolin, est l'une des cl�s du dispositif de ville
Crédit: Archive K6FM

« H2020, Villes et communautés intelligentes » est un programme européen (2013-2020) de grande envergure qui associe 53 partenaires issus de 13 pays. S'adressant à des villes et des métropoles mobilisées dans la transition énergétique par la mise en place de politiques ambitieuses, il finance des solutions innovantes en faveur de l'efficacité énergétique et de l'optimisation des ressources à travers des systèmes hautement intégrés. L'objectif : promouvoir le développement des villes à énergie positive en dupliquant dans celles-ci des quartiers qui produisent plus d'énergie qu'ils n'en consomment.


Dans le cadre de « RESPONSE », Dijon métropole, appuyée par les équipes locales d’EDF, avec ses partenaires (Ville de Dijon, Université Bourgogne-Franche-Comté, Eifer, Enedis, Grand Dijon habitat, Orvitis, Bouygues, Fafco, Atmo BFC, OnyxSolar, Coriance, OGGA, Civocracy, Nano Sens, Wittym, Panga, CENT, ESTP, CCI/ESADD, Rectorat) et une dizaine d’entreprises et start-up locales, va mettre en œuvre la plus importante opération d'auto-consommation collective de France : l’énergie produite sera directement consommée par les utilisateurs. Le projet qui met en valeur les savoirs-faire et la dynamique entrepreneuriale locale et qui s'adresse aux plus modestes, s'articule autour de trois axes :


Déploiement de deux ensembles à énergie positive (PEB / positive energy block) sur le quartier de Fontaine d'Ouche, quartier prioritaire de la politique de la ville engagé dans une opération de renouvellement urbain et raccordé au réseau de chaleur urbain. 


Élaboration d’un outil de suivi et de planification des données : qualité de l’air, températures, hygrométrie, consommation d’énergie…. (en lien avec OnDijon : data, capteurs, management énergétique)


Mobilisation des habitants qui seront acteurs de cette transition énergétique. 


La valorisation de la production d'énergie renouvelable via les réseaux de chaleur urbain, la construction de bâtiments neufs performants ou la rénovation thermique des bâtiments existants, et le développement de panneaux photovoltaïques sur les toitures sont les principaux leviers qui seront mis en place pour atteindre la balance énergétique.


À noter que Dijon métropole est associée à la ville partenaire de Turku (Finlande) pour piloter le programme européen. Six autres villes « suiveuses », Bruxelles (Belgique), Zaragosa (Espagne), Botosani (Roumanie), Eordaia (Grèce), Gabrovo (Bulgarie), Severodonetsk (Ukraine) auront pour mission de dupliquer les solutions développées par les deux premières. 


Référence écologique en France et en compétition au titre de capitale verte européenne 2022, Dijon métropole déploie, depuis 2011, une stratégie exemplaire de lutte contre le changement climatique. Des actions menées et à venir (un réseau de tramway 100 % électrique et de bus hybrides, un réseau de chaleur alimenté à 70 % par les énergies renouvelables, OnDijon, pour une gestion connectée et rationalisée de l'espace public, développement d'une filière d'hydrogène avec la création d'une unité de production et de distribution...), autant de points forts qui ont participé au succès de la candidature de la collectivité à cet appel à projet européen reconnu pour son niveau d’ambition et d’exigence.


 


Le projet de Dijon métropole en chiffres :


Durée : 5 ans (2020-2025)


2 premières années : déploiement des solutions


3 dernières années : suivi et évaluation


EDF via EIFER (centre de recherche d'EDF) sera le coordinateur de l'ensemble du consortium pendant les 5 ans du projet


 


Budget total (villes partenaires et ville « suiveuses ») : 23 475 257 €


Financement apporté par la commission européenne : 18 200 000 €


Budget global des actions déployées sur le territoire de Dijon métropole : 9 082 385 €


Financement par la commission des partenaires qui investiront sur le territoire : 7 368 523 €


 


Ensemble (PEB / positive energy block) 1


Composé du gymnase de Fontaine d'Ouche, de deux bâtiments d'habitation (gérés par Orvitis) et de l'école Colette


Superficie au sol : 17 316 m²


139 logements / 320 habitants


(l'auto-consommation collective concernera à minima l'ensemble de l'îlot soit 195 logements et 449 habitants)


Consommation d'énergie :


2 963 MWh/an (aujourd'hui) / 1 850 MWh/an (après) soit une baisse de 38 % (énergie économisée : 1 113 MWh/an)


La production d'énergie renouvelable locale est de 46 % (Réseau de chaleur urbain)


54 % des besoins en énergie proviennent de l'extérieur du PEB


La production d'énergie renouvelable sera de 2,291 MWh/an


 


Ensemble (PEB / positive energy block) 2


Composé de trois bâtiments d'habitation - îlot Franche-Comté (gérés par Grand Dijon Habitat) et de deux groupes scolaires - Anjou et Buffon


Superficie au sol : 16 923 m²


146 logements / 336 habitants


(l'auto-consommation collective concernera à minima l'ensemble de l'îlot soit 292 logements et 672 habitants)


Consommation d'énergie :


2 955 MWh/an (aujourd'hui) / 1 805 MWh/an (après) soit une baisse de 39 % (énergie économisée : 1 1150 MWh/an)


La production d'énergie renouvelable locale est de 47 % (Réseau de chaleur urbain)


53 % des besoins en énergie proviennent de l'extérieur du PEB


La production d'énergie renouvelable sera de 2,103 MWh/an.