Economie : une conjoncture favorable en Bourgogne fin 2017, moins dynamique qu'au niveau national

L’économie en Bourgogne-Franche-Comté est bien orientée au 4e trimestre 2017. La dynamique est cependant moins forte qu'au niveau national : l'emploi salarié marchand, la fréquentation hôtelière et les créations d’entreprises sont en hausse plus modérée. Le taux de chômage est en forte baisse.

11 avril 2018 à 1h00 par Fabrice Aubry

K6 FM

Reprise modérée de l'emploi salarié marchand

Au 4e trimestre 2017, la Bourgogne-Franche-Comté compte 601 900 emplois salariés dans les secteurs principalement marchands. C’est 0,3 % de plus qu’au trimestre précédent, une augmentation inférieure à celle de la France hors Mayotte : + 0,5 %. L'emploi est à son plus haut niveau depuis cinq ans. Sur un an, la région gagne 6 300 emplois salariés marchands, une progression de 1,1 % là encore inférieure au niveau national : + 1,6 %.

Ce trimestre, l'amélioration concerne tous les départements de la région à l'exception de la Nièvre, où le nombre d'emplois reste stable. C'est le Jura qui connaît la plus forte hausse avec + 0,9 %. Viennent ensuite le Doubs et le Territoire de Belfort, + 0,6 %. La hausse reste modérée dans les autres départements. Dans le Grand Est et le Centre-Val de Loire voisins, l’emploi progresse au même rythme qu'en Bourgogne-Franche-Comté. En Auvergne-Rhône-Alpes, la dynamique est meilleure : + 0,8 %.

Au 4e trimestre, 34 300 personnes résidant en Bourgogne-Franche-Comté occupent un emploi en Suisse. Leur nombre progresse sans interruption depuis neuf mois et particulièrement vite sur le dernier trimestre : + 1,5 %.

L’emploi en hausse dans l'industrie et la construction

Au 4e trimestre, la région gagne quelques emplois permanents (hors intérim) : + 0,1 %. Sur l’année, la hausse est de + 0,2 %, une tendance positive pour la première fois depuis 2007 mais toujours inférieure à celle du niveau national : + 1,3 % .

L'industrie gagne 400 emplois, une augmentation de 0,2 % portée par la fabrication de matériels de transport et de produits plastiques et minéraux. La construction gagne 220 emplois, une progression de 0,4 % qui renoue avec le rythme du début d'année. Dans ce secteur toutefois, l’emploi reste très fluctuant d’un mois sur l’autre.

L'emploi dans les services marchands augmente timidement : + 0,1 %. Il est soutenu par l’hébergement-restauration, les activités scientifiques et techniques et les services administratifs et de soutien. Dans le commerce, l'emploi reste stable.

L'intérim toujours plus haut

La croissance de l'intérim se poursuit dans tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté à l’exception de l’Yonne. Le rythme ralentit légèrement, + 2,7 %, mais reste supérieur à celui du national, + 2,1 %. Le constat est le même sur l’ensemble de l’année : + 14 % dans la région, + 8 % en France.

Les 41 000 emplois intérimaires comptabilisés dans les agences d'intérim de la région représentent près de 7 % de l’emploi salarié marchand.

Forte baisse du taux de chômage

Le taux de chômage baisse nettement au 4e trimestre : - 0,7 point dans la région comme en France. Il demeure plus bas qu’en France hors Mayotte, 7,6 % contre 8,4 %. La Bourgogne-Franche-Comté est au troisième rang des régions les moins touchées par le chômage.

C'est dans le Jura que le taux de chômage est le plus faible, 6,4 %, et dans le Territoire de Belfort qu'il est le plus élevé, 8,7 %. L’écart s’atténue cependant. Sur une année, le chômage baisse dans tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté, en particulier dans le Territoire de Belfort, le Doubs et la Saône-et-Loire.

Communiqué de l’INSEE Bourgogne-Franche-Comté