Emmanuel Bichot : « la ville de Dijon doit conserver le controle du pole culturel de la cité de la gastronomie »

Dans un communiqué envoyé ce vendredi après-midi, l’opposant à la mairie de Dijon pointe du doigt le fait que les 5 000 m2 du pôle culturel de la cité de la gastronomie ont été vendu à la société Eiffage.

28 septembre 2018 à 13h21 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Dijon.fr

Le cœur de la « Cité internationale de la gastronomie et du vin » est bien le pôle culturel, prévu sur une surface de 5 000 m2.

À ce jour, le foncier a été vendu au groupe Eiffage, qui souhaite le revendre à d’autres sociétés. 

Une association récemment constituée vient de se voir confier la maîtrise d’ouvrage des équipements scénographiques, en lieu et place de la ville de Dijon, pour un budget de 1,75 million d’euros. 

Ce dispositif n’offre aucune garantie pour l’avenir. Comment s’assurer de la qualité du pôle culturel et de sa pérennité ? La collectivité doit impérativement garder le contrôle du foncier pour avoir son mot à dire dans la durée.

Nous proposons au maire de Dijon de prendre rapidement les dispositions nécessaires pour que la ville reprenne le contrôle des 5 000 m2 du pôle culturel. 

C’est d’ailleurs la solution qu’il vient de retenir pour le transfert sur le site du Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP).

Le recours introduit au nom du groupe Agir pour Dijon contre la délibération du conseil municipal du 26 janvier 2016 (acquisition et cession à Eiffage du site de l’hôpital général), pourrait alors être retiré.

Nous souhaitons dans cette hypothèse que la question d’un complément de prix au CHU, qui nous tient également à cœur puisse être étudié par d’autres voies que contentieuses.

 

Communiqué d’Emmanuel Bichot, président, Bernard Bonoron, Stéphane Chevalier, Marie-Claude Mille, Chantal Outhier.