Euro 2016 : Eder douche le Zénith de Dijon

Plus de 7000 supporters avaient garni le Zénith de Dijon pour cette finale de l'Euro entre la France et le Portugal. Après un match tendu, le but portugais a douché les fans des Bleus.

10 juillet 2016 à 18h22 par 45

K6 FM

Plus de 7000 supporters avaient garni le Zénith de Dijon pour cette finale de l'Euro entre la France et le Portugal. Après un match tendu, le but portugais a douché les fans des Bleus.

Pourtant, l'événement était beau et tout était réuni ce dimanche soir pour faire la fête. L'équipe de France était parmi les meilleures dans cet euro avec une attaque de feu et une compétition jouée à domicile. En face, le Portugal était bien moins convaincant, après une flopée de nuls et des qualifications pour la plupart acquises aux prolongations ou aux tirs aux buts.

Les Dijonnais l'avaient bien compris et ils s'étaient donnés rendez-vous en masse pour ce match, notamment au Zénith où la Ville de Dijon avait une nouvelle fois prévue la diffusion du match.

Anthony Buonocore, le speaker du DFCO était une nouvelle fois de la partie pour animer le tout aux côtés du DJ du Stade Pierre Mauroy de Lille.

«Il y a un petit pincement au c�?ur à finir cet Euro, le premier où j'ai pu animer un match d'un telle compétition. Du coup, chez moi, ce soir, on veut finir en beauté, et remercier le public» nous confiait-il avant le match.

Le jeune animateur a en tout cas donné de la voix pour faire grimper l'ambiance jusqu'au coup d'envoi : clapping, chants, applaudissements et musiques entraînantes, la fête commençait bien.

Mais une fois le match arrivé et les minutes s'égrainant, la passion et l'excitation ont laissé de plus en plus place à la tension et au doute sur la victoire des Bleus. La centaine de supporters portugais présents eux, mélangés à la foule dans une ambiance bonne enfant, reprenaient espoir.

Jusqu'à cette fameuse 109e minute de la prolongation, et ce but du Portugais Eder qui a offert la victoire aux siens.

La tête entre les mains, les Bleus ont espéré quelques secondes de plus avant le coup de sifflet. Les lumières se sont alors rallumer sur un public en grande partie parti déçu, et médusé de la tournure du match.

On retiendra malgré la défaite : cette Marseillaise entonnée dans les couloirs du Zénith par le public sortant. Un dernier hommage à leur valeureuse équipe de France, qui aura eu moins eu le mérite de recréer un lien entre elle et le public, que l'on croyait un peu perdu.

Yoann Olid