Actualités locales

Fadila Khattabi et Didier Martin demandent un renforcement des effectifs de police à Dijon

14 novembre 2019 à 18h54 Par la rédaction
Crédit photo : DR

Les deux députés LREM de Côte d’Or Didier Martin et de Fadila Khattabi ont annoncé ce jeudi avoir eu un rendez-vous au ministère de l’intérieur pour demander un renforcement des effectifs de la police nationale à Dijon. Ci-dessous leur communiqué.

A notre demande, nous avons été reçus mercredi 13 novembre 2019 par le cabinet du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner pour mettre un terme aux violences urbaines qui se répètent et s’amplifient depuis plusieurs mois à Chenôve et à Dijon principalement. Notre démarche fait suite à nos contacts établis sur le terrain avec les élus, la direction départementale de la sécurité publique, la gendarmerie, les pompiers et la direction de Divia qui sont tous directement confrontés à ces actes de violence et de vandalisme dans leurs missions de service public, de protection de la population et de maintien de l’ordre. 

Nous avons très fermement demandé le renforcement des effectifs de la police nationale et le déploiement de CRS ou de gendarmes mobiles dans ces quartiers. Les attaques physiques de personnes, les destructions de mobilier ou de véhicules doivent cesser. Nous avons eu la confirmation que des interpellations d’individus identifiés par les enquêtes et par la vidéosurveillance allaient intervenir rapidement. 

Outre ces demandes d’actions urgentes, nous avons proposé le renforcement des actions de prévention de la délinquance en lien avec la préfecture et le parquet. Un classement en 2020 du quartier des Grésilles à Dijon et du Mail à Chenôve en « quartiers de reconquête républicaine », dispositif au cœur de la Police de sécurité du quotidien, permettrait de déployer sur le terrain des effectifs supplémentaires de police ou de gendarmerie immédiatement opérationnels. Cette démarche implique un partenariat déjà satisfaisant et opérationnel entre les polices municipale et nationale et un plan d’actions conjointes réunissant les élus, les associations, les acteurs de la médiation sociale. La création d’un conseil intercommunal de sécurité et de prévention de la délinquance (CISPD) dans notre métropole, bien que non imposée par la loi, nous semble intéressante.  

Nous avons quitté la réunion avec la certitude que le ministère de l’Intérieur avait pris toute la mesure de la situation alarmante à Dijon et à Chenôve qui appelle une mobilisation de moyens importants pour y rétablir la tranquillité et la sécurité publique.

Communiqué de Didier MARTIN et de Fadila KHATTABI, députés de la Côte-d’Or