Hockey : Dijon à Epinal pour la gagne

Les Ducs de Dijon se rendent ce mardi 27 décembre à Epinal, aversaire coriace depuis le début de saison. En besoin crucial de point en SaxoPrint Ligue Magnus, le Dijon Hockey Club veut concrétiser les bonnes dispositions entrevues vendredi malgré la défaite face à Grenoble.

26 décembre 2016 à 14h15 par 45

K6 FM

Les Ducs de Dijon se rendent ce mardi 27 d�cembre � Epinal, aversaire coriace depuis le d�but de saison. En besoin crucial de point en SaxoPrint Ligue Magnus, le Dijon Hockey Club veut concr�tiser les bonnes dispositions entrevues vendredi malgr� la d�faite face � Grenoble.

Mais l'adverse du jour ne se laisse jamais faire : En amical (victoire 4-3ap pour Dijon) ou en championnat (d�faites 1-3 et 1-0) les joutes s'av�rent disput�es et incertaines jusqu'au coup de sifflet final contre Epinal. Un fait d� en partie aux performances exceptionnelles de deux grands gardiens, Andrej Hocevar pour les Gamyo, et Henri-Corentin Buysse pour les Ducs.

Ce nouvel �pisode entre les cit�s voisines ne devrait pas d�roger � la r�gle. Epinal et son peuple Orange omnipr�sent en tribune se sentent pousser des ailes apr�s le recrutement d'un nouveau coach, le canadien anglophone Brad Gratton. Un premier essai ponctu� de r�ussite (victoire 4-3 � Rouen) a permis aux Gamyo de consolider leur huiti�me place synonyme de play-off. Apr�s deux saisons tr�s r�ussies, les attentes sont fortes dans la cit� des Images. La partie devrait donc une nouvelle fois tenir toutes ses promesses. Car du c�t� des Ducs de Dijon, l'espoir de recoller au peloton est important... et justifi�.

Les joueurs de Jonathan Paredes et Morgan Persson ont en effet tenu la distance vendredi. Face � Grenoble ils ont emmen� les Br�leurs de Loups en prolongation, en ne s'inclinant 2-1 que sur un coup du sort apr�s avoir domin� la quatri�me p�riode. Un combat men� tout au long de la partie avec quatre lignes d'attaque enfin au complet, et dont l'issue aurait pu �tre toute autre avec une barre transversale et des breaks avort�s pour les Ducs. Qu'on se le dise ; capables de terrasser Bordeaux (deux fois) ou Lyon (6-3) les co�quipiers du capitaine Beno�t Quessandier ne se rendent pas dans les Vosges pour y savourer des bonbons au miel. 

Communiqu�