Jacques Dutronc : L’insolent

Que cache les verres opaques de ses Ray-Ban Aviator ?

11 avril 2021 à 14h00 par Redaction

K6 FM

Personnalité hors normes, Jacques Dutronc a formé avec Françoise Hardy un des couples mythiques de la chanson française. Il a longtemps partagé avec son ami Serge Gainsbourg un même esprit créatif, teinté d'insolence et de je-m'en-foutisme, et un talent de mélodiste qui a survécu aux modes. Le personnage, retranché derrière un sempiternel cigare et les verres opaques de ses Ray-Ban Aviator, fascine autant qu'il intimide. « L'insolence cache beaucoup de choses, elle cache l'essentiel.»

C'est dans le IXe arrondissement de Paris, côté Trinité, que s'ébauche une carrière artistique buissonnière, comme sa vie personnelle. Chanteur par accident et acteur par inadvertance, Jacques Dutronc n'a jamais rêvé d'une carrière, jamais rien planifié, rien décidé. Ses tubes – Les Cactus, J'aime les filles, Il est 5 heures, Paris s'éveille, Le Petit Jardin –, repris jusque dans les concerts des Vieilles Canailles (2014 et 2017), lui ont valu une grande notoriété.

Le cinéma abordé en faux dilettante, les retours à la scène sporadiques, avant de « ranimer la flemme » (boutade dutronienne) en se repliant en Corse le reste du temps, à l'abri du nombrilisme parisien, pour cultiver son jardin et vivre au rythme des saisons, au contact d'amis et de chats. Et se tenir « au courant de l'humanité ».

Jacques Dutronc : L’insolent

En librairie depuis le 11 mars. 300 pages. Editions de l’Archipel.  20 €

 

L’auteur : Né à Béziers en 1963, Frédéric Quinonero est l'auteur de nombreuses biographies dont Johnny Immortel, Françoise Hardy et Patrick Bruel (L'Archipel, 2017-19). Il vit près d'Alès.