Journée de prévention sur les AVC au CHU de Dijon

Dans le cadre de la journée européenne des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC), le CHU de Dijon organise une journée prévention sur cette maladie. Au programme une réunion publique qui abordera différentes thématiques. Cette réunion débutera dès 17h45 à la salle Camille Claudel de Dijon.  

28 mai 2015 à 1h47 par petit kevin

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Dans le cadre de la journ�e europ�enne des Accidents Vasculaires C�r�braux (AVC), le CHU de Dijon organise une journ�e pr�vention sur cette maladie. Au programme une r�union publique qui abordera diff�rentes th�matiques. Cette r�union d�butera d�s 17h45 � la salle Camille Claudel de Dijon. 

Ce jeudi 28 mai, � l'occasion de la journ�e europ�enne de l'AVC, le CHU de Dijon organise sa sixi�me journ�e de pr�vention. A partir de 17h45, � la salle Camille Claudel dans le quartier des Gr�silles, le professeur Maurice Giroud et son �quipe m�dicale animeront une r�union publique. Plusieurs th�matiques seront abord�es comme "le r�le de la t�l�-m�dicine" ou encore "comment est-on soign� pour un AVC en Bourgogne ?". 

C'est une maladie m�connue du grand public. Pourtant, chaque ann�e 150 000 personnes sont touch�es par un AVC dont 6 500 en Bourgogne. Une situation qu'explique Maurice Giroud : � Il y a plusieurs raisons � cette augmentation : la population vieillit donc les populations � risque sont plus importantes. Et puis nous avons une grande r�gion, aussi vaste que la Belgique �.

Une maladie qui touche principalement les personnes �g�es m�me si les jeunes sont de plus en plus impact�s par les AVC. Cette avanc�e du nombre d'AVC chez les jeunes peut s'expliquer par un manque de pr�vention selon Maurice Giroud : � L'AVC n'a jamais �t� une maladie vedette chez les jeunes car cela concerne essentiellement les personnes �g�es, du coup ils ne sont pas sensibilis�s. Aujourd'hui cette maladie concerne de plus en plus les jeunes. �.

Aujourd'hui, il existe un m�dicament pour soigner les AVC, il s'agit de la fibrinolyse. Mais pour �tre efficace, il doit �tre donn� dans les premi�res heures qui suivent l'apparition des sympt�mes. Au-del� des traitements, le professeur Giroud pr�conise plut�t une meilleure hygi�ne de vie � Il faut �viter de manger trop gras, trop sucr�. Chez les plus jeunes, il faut �viter aussi le tabac et le cannabis �. Pour Maurice Giroud, cette tendance peut s'inverser si les gens appliquent les mesures de pr�vention et surveillent leur r�gime alimentaire. 

Kevin Petit