Journée mondiale du don du sang : "Une journée ne suffira pas"

Ce mercredi 14 juin a lieu la journée mondiale du don du sang. à€ cette occasion l'EFS prend place pendant deux jours Place de la République à  Dijon. Ces journées ont pour vocation de recruter de nouveaux donneurs mais aussi de remercier les acteurs et les bénévoles. Entretien. 

13 juin 2017 à 13h35 par 45

K6 FM

Ce mercredi 14 juin a lieu la journée mondiale du don du sang. �? cette occasion l'EFS prend place pendant deux jours Place de la République à Dijon. Ces journées ont pour vocation de recruter de nouveaux donneurs mais aussi de remercier les acteurs et les bénévoles. Entretien.

L'EFS (�?tablissement Français du Don du Sang) se mobilise une nouvelle fois pour cette journées spéciale. Au programme : collecte de sang (l'EFS espère collecter 600 dons sur cette journée), mais aussi chapiteaux avec stand à Selfies, barbe à papa et autres animations pour les enfants. �? noter également la présence de Miss Côte-d'Or et de ses dauphines. Toutes ces animations ont pour but, selon le Dr Cécile Penas, docteur à l'EFS, de communiquer sur le don du sang, de sensibiliser de nouveaux donneurs et aussi de remercier ceux qui oeuvrent toute l'année pour cette cause.

Elle rappelle que le sang récolté ne peut être conservé indéfiniment et donc que la récolte qui aura lieu ce jour ne pourra être utilisée que dans un certain délai. En effet les plaquettes ne se conservent que 5 jours, les globules rouges 42 jours, et enfin le plasma peut lui être congelé et donc conservé un an. Le besoin de donneurs se renouvelle donc sans cesse à fortiori car une personne doit attendre au moins huit semaines entre deux dons. 

Par ailleurs le Docteur Penas remarque que la plupart des donneurs font parti de la génération du baby boom et donc que ces derniers vont bientôt atteindre la limite d'âge pour donner, l'EFS se doit donc de recruter beaucoup de nouveaux donneurs. C'est sans doute ce qui explique les nombreuses animations tournées vers les jeunes. L'idée est donc bien de rappeler que le besoin de donneur se fait ressentir toute l'année.

Alexis Kynigopoulos