L'APF 21 veut mettre le handicap au coeur des politiques locales

L'APF 21, l'association des paralysés de France de Côte-d'Or veut profiter des prochaines éléctions départementales pour mettre le handicap au coeur des politiques locales. Dans un communiqué, elle a proposé ce lundi aux candidats de tout le territoire de s'engager sur plusieurs points en faveur du handicap dans leur proposition.

3 mars 2015 à 4h50 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

 L'APF 21, l'association des paralys�s de France de C�te-d'Or veut profiter des prochaines �l�ctions d�partementales pour mettre le handicap au coeur des politiques locales. Dans un communiqu�, elle a propos� ce lundi aux candidats de tout le territoire de s'engager sur plusieurs points en faveur du handicap dans leur proposition.

" A l'occasion des �lections d�partementales de mars 2015, la d�l�gation APF (Association des paralys�s de France, ndlr) de C�te-d'Or interpelle les candidats en leur demandant de s'engager pour la politique locale du handicap, sur le droit � compensation et les maisons d�partementales des personnes handicap�es (MDPH).

Ces deux sujets figurent parmi les piliers de la loi handicap de 2005, or l'APF constate, tant sur le plan national que local, des atteintes inadmissibles aux droits des personnes et la fragilisation des dispositifs d'acc�s aux droits. Aussi, la d�l�gation APF de C�te-d'Or demande aux candidats de prendre trois engagements visant d'une part l'effectivit� du droit � compensation universel et d'autre part le renforcement des MDPH.

Des sujets fondamentaux pour la vie des personnes en situation de handicap et de leur famille que les futurs conseillers d�partementaux auront � g�rer au quotidien. Comme le montre le sondage IFOP sur les 10 ans de la loi handicap, pour 93% des personnes en situation de handicap interrog�es, les prestations de compensation per�ues ne leur permettent pas de mener � bien leurs projets personnels. De m�me, 47% des personnes en situation de handicap interrog�es ne sont pas satisfaites de l'accompagnement propos� par leur MDPH.

Ainsi, il est urgent que les futurs conseillers d�partementaux se saisissent de ces questions dont ils sont en charge pour apporter des r�ponses aux difficult�s quotidiennes rencontr�es par les personnes en situation de handicap et leur famille. C'est une question de justice sociale et de choix politique ! Aujourd'hui trop de plans de compensation sont revus � la baisse, laissant de nombreuses personnes sans les aides (techniques et humaines) n�cessaires � leur vie quotidienne, notamment les personnes les plus d�pendantes, aboutissant � l'appauvrissement de leur vie sociale et � l'exclusion. Les MDPH sont engorg�es, la lenteur du traitement des renouvellements de dossiers entra�ne des retards de notification qui ont des cons�quences d�sastreuses dans l'attribution des aides pourtant indispensables.

Enfin, et contrairement aux id�es re�ues, non le handicap ne co�te pas cher ! En effet, comme le d�montre sans ambigu�t� l'�tude sur le co�t du handicap pour les d�partements, la part de la prestation de compensation du handicap (PCH) au regard du budget d'un conseil g�n�ral est insignifiante ! Non, la compensation du handicap ne peut pas �tre une variable d'ajustement ! Non les droits des personnes ne peuvent pas �tre sacrifi�s sur l'autel de l'aust�rit� ! Toute restriction budg�taire dans ce domaine aurait de lourdes cons�quences pour les personnes et se ferait au d�triment des droits et de la vie des personnes d�j� fragilis�es par leur handicap."

Olid Y.