La fréquentation hôtelière en baisse en Bourgogne-Franche-Comté au 1er trimestre 2019

Information donnée ce mercredi soir par l’INSEE, lors du premier trimestre 2019, la fréquentation dans les hôtels de Bourgogne-Franche-Comté régresse de 2,7 % par rapport au premier trimestre 2018. Les principales clientèles étrangères sont en retrait. Le nombre total de nuitées étrangères chute de 7,7 %.

30 mai 2019 à 5h00 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

Au cours du premier trimestre 2019, la fréquentation des hôtels de la région recule de 2,7 % par rapport au même trimestre de l'année précédente. Le nombre de nuitées diminue en raison du repli des clientèles étrangères et françaises. Cette baisse fait suite à trois ans de hausse continue en glissement annuel de la fréquentation touristique. En France métropolitaine, la baisse de fréquentation atteint 1,3 % et concerne cinq régions sur treize : la Bourgogne-Franche-Comté enregistre la troisième plus forte baisse derrière l’Île-de-France et le Centre-Val de Loire.

En glissement annuel, la fréquentation régionale diminue chaque mois du trimestre (figure 1). En janvier et mars, le nombre de nuitées décroît, conséquence d'une forte baisse des clientèles françaises et étrangères. En février, la fréquentation est grevée par la chute de la clientèle étrangère. Sur le trimestre, les nuitées françaises reculent de 1,3 % et les nuitées étrangères régressent de 7,7 %. Un peu plus d'une nuitée sur cinq concerne un client ne résidant pas en France. Cette part de fréquentation étrangère place la Bourgogne-Franche-Comté en sixième position. Dans les hôtels de la région, les nuitées des principales clientèles étrangères sont en baisse : les plus nombreuses, chinoises, belges et britanniques, chutent de plus de 9 %. En revanche, la fréquentation italienne, certes relativement peu élevée, reste quasi stable et conserve un niveau record sur les cinq dernières années.

La fréquentation régresse dans cinq départements. En Côte-d'Or et Saône-et-Loire, dans l’Yonne et le Jura, elle est en repli en raison d'une double baisse des clientèles françaises et étrangères. Dans la Nièvre, la forte hausse des nuitées étrangères n'efface pas le recul des nuitées françaises. Par contre, en Haute-Saône, la fréquentation augmente avec les nuitées françaises et étrangères. Dans le Doubs, la progression des touristes français compense le léger retrait des étrangers. Enfin, dans le Territoire de Belfort, la hausse des nuitées étrangères permet de gommer la baisse française.

Ce trimestre, le taux d'occupation des hôtels s'établit à 46 % et diminue de 0,3 point. Il décroît légèrement dans l'hôtellerie classée quel que soit le niveau de confort. À l'inverse, il augmente légèrement dans l'hôtellerie non classée, mais reste très inférieur à celui des établissements classés.

Communiqué de l’INSEE de Bourgogne-Franche-Comté