La JDA offre une dernière victoire à son public avant 2020 !

Dans son marathon du mois de décembre, avec pas moins de 8 rencontres en 23 jours, la JDA se présentait en favori. Sans sa star et meneur de jeu David Holston et face à une formation paloise elle aussi diminuée par les blessures, la JDA a offert un beau cadeau à ses supporters : une victoire totale 96-57 à la suite d'une performance de haute volée.

24 décembre 2019 à 9h02 par Antoine Comte

K6 FM
Crédit: Photo d'illustration : K6FM

Au coup d’envoi, Dijon occupait la troisième place du classement, tandis que l’Elan Béarnais restait englué dans le ventre mou du championnat, à la 10ème place.

Comme un symbole, les palois, par l’intermédiaire de leur meneur Dentmon, ont l’occasion d’ouvrir la marque, mais ratent le panier. Sur le contre, c’est Alexandre Chassang qui ouvre le score de l’intérieur de la raquette. Le match est lancé mais dans les premières minutes, les deux équipes manquent de réussite aux tirs et multiplient les approximations. L’entrée de Jérémy Leloup et de la nouvelle recrue Kulvietis font du bien à la JDA. Les deux hommes assurent au shoot, notamment en inscrivant chacun un panier à 3 points. Avec un jeu d’attaque rodé autour de son meneur Axel Julien (5 points ) et une défense où Solomon excelle, la JDA mène logiquement de 14 points à la fin du premier quart-temps (21-7)

La JDA accentue sa domination par la suite : une défense toujours aussi performante, aidée par les encouragements « Défense, Défense » de son public, où Kulvietis et Loum sont sur tous les rebonds. La différence est criante entre des palois qui ont tenté 14 tirs à 3 points, pour une réussite nulle et des dijonnais qui sont à 7 sur 14 aux tirs primés, grâce à Loum et Sulaimon notamment. 46-25 à la pause, le score est lourd mais logique

Une deuxième mi-temps exceptionnelle

Et la JDA hausse son niveau de jeu après la pause, en infligeant un terrible 16-0 aux joueurs béarnais dès l’entame du 3ème quart-temps, avec quatre trois points à la suite. Les adversaires du jour usent et abusent des lancers à trois points, sans succès (0/4). Axel Julien éclaire le Palais des Sports par ses dribbles et sa lecture du jeu, et le troisième quart-temps se conclut par un écart de 35 points (74-39)

Le show continue dans les 10 dernières minutes, où Solomon exécute un « alley-oop » sur une passe de son meneur Julien (encore lui !). Le scénario se répète : réussite insolente de la JDA aux tirs contre une faillite béarnaise devant le cercle. Laurent Legname se permet de faire entrer trois espoirs pour les dernières minutes, dont le jeune Landry qui inscrira un beau panier à trois points. Les palois se révolteront en fin de match, mais le score final reste très lourd : 96-57, écart de 39 points.

Victoire totale des dijonnais, que ce soit au niveau offensif avec une réussite aux lancers quasi parfaite (21 points pour Sulaimon, 18 pour Axel Julien) ou en défense avec une grosse présence sous les rebonds. L’Elan Béarnais a connu une grosse faillite individuelle au niveau des shoots mais aussi collective dans le jeu. C’est logiquement qu’il s’incline lourdement.

Dijon offre une dernière victoire à son public avant 2020, dans ce marathon du mois de décembre, et conforte sa place sur le podium.

Ci-dessous un extrait de la conférence de presse d'après-match avec le coach de la JDA, Laurent Legname: