La Vapeur va grandir

Ce jeudi, en fin de matinée, le projet d'agrandissement de la Vapeur a été présenté par, entre autre, le directeur Yann Rivoal et le maire de Dijon, François Rebsamen.

24 septembre 2015 à 14h00 par arnaud

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

Ce jeudi, en fin de matinée, le projet d'agrandissement de la Vapeur a été présenté par, entre autre, le directeur Yann Rivoal et le maire de Dijon, François Rebsamen. Quelques jours après avoir soufflée ses vingt bougies, la scène de musiques actuelles, qui se nomme La Vapeur, a présenté son projet d'agrandissement.

La Vapeur, scène de musiques actuelles (Smac) de Dijon, va faire l'objet d'un ambitieux programme de rénovation et d'extension. La salle de concerts, qui vient tout juste de fêter ses 20 ans d'existence, fermera ses portes après l'édition 2016 du festival Générik, en février prochain, pour 18 mois de travaux qui vont la métamorphoser. Le projet consiste à porter la jauge de la grande salle à 1 200 places (contre 700 actuellement), à amener celle de la « petite salle » à 230 spectateurs, à rénover l'ensemble des studios et salles de répétition, à aménager un nouvel espace bar et à créer une place publique, un parvis qui permettra d'ouvrir la salle sur le quartier. Le coût des travaux est estimé à 4,7 millions d'euros. La Ville a retenu le projet de restructuration proposé par l'architecte Marie-José Barthélémy, de l'Office parisien d'architecture, venue ce matin à Dijon pour présenter le projet aux côtés du maire François Rebsamen, de son adjointe déléguée à la culture, Christine Martin, et du directeur de La Vapeur, Yann Rivoal. La réouverture de La Vapeur est prévue en septembre 2017. Pendant le chantier, la programmation est maintenue et se jouera « hors les murs », dans plusieurs salles de spectacle de l'agglomération (Athénéum, théâtres des Feuillants ou de la Fontaine d'Ouche, Péniche Cancale�?�).


La Vapeur s'est, depuis son ouverture en 1995, imposée parmi les équipements culturels structurants de l'agglomération dijonnaise. Sa programmation éclectique lui permet d'attirer des spectateurs bien au-delà des limites de la communauté urbaine. Complémentaire des autres salles de l'agglomération, notamment du Zénith qui reçoit les concerts pour des jauges supérieures aux 1 200 places, La Vapeur joue un rôle majeur en matière de diffusion, mais également d'action culturelle. Ateliers, formations, événements s'y succèdent, qui positionnent la scène de musiques actuelles comme un acteur incontournable du paysage culturel dijonnais : elle est ainsi partenaire de nombreux événements dont le concert de rentrée ou organise à Dijon le « repérage » des Eurockéennes de Belfort. Si elle reçoit des artistes d'envergure internationale, La Vapeur est également un lieu de promotion des artistes locaux. Le projet de rénovation et d'extension de l'équipement va donc permettre de conforter La Vapeur dans sa triple mission de diffusion, d'action et de médiation culturelles.