Le foyer d'accueil Sadi Carnot de Dijon déménage dans ses nouveaux locaux

 Le foyer Sadi Carnot, structure d'accueil des SDF et mal-logés de Dijon démenage ce jeudi dans des locaux flambants neufs, à quelques pas de l'ancienne structure.

22 octobre 2014 à 23h05 par 45

K6 FM

Ce jeudi marque une jour important dans l'histoire du foyer Sadi Carnot. La structure d'accueil des SDF et mal-log�s de Dijon d�menage en effet dans des locaux flambants neufs, � quelques pas de l'ancienne structure.

"Les anciens locaux �taient vraiment trop vetustes" nous confie Bernard Desoche, travailleur social au foyer d'accueil Sadi Carnot de Dijon. Lui et l'ADEFO (Association Dijonnaise d'Entraide des Familles Ouvri�res), qui g�re le foyer, �taient donc combl�s lorsque la premi�re pierre d'un nouveau bat�ment �tait pos�e en octobre 2013. L'Etat et la Mairie de Dijon (pour le terrain) avaient notamment particip� � ce projet, qui approcheles 5 millions d'euros d'investissement.

Aujourd'hui, un an apr�s, une structure flambant neuve de 3 �tages se dresse � quelques m�tres de l'ancien foyer, proposant 40 studios de 1 � 2 personnes, de nouvelles salles de r�f�ctoire, de r�union et de nouveaux bureaux pour les gestionnaires.

La capacit� d'accueil reste identique (environ 70 personnes par journ�e/nuit) mais les conditions d'accueil et de confort sont nettement am�lior�es : salle de bain privative, casier s�curis�, chauffage, double vitrage et m�me �clairage automatique sont install�s dans le nouveau bat�ment.

Les premiers "occupants" d�couvriront les locaux ce jeudi soir. Des personnes en difficult� qui avaient d�j� pu participer � plusieurs projets artistiques autour de ce d�m�nagement, comme le tournage d'un film sur le sujet par l'�quipe de CHapet Hill.Toutes les oeuvres seront pr�sent�es � l'occasion d'une grande soir�e autour du foyer en Mars 2015.

D'ici l�, le foyer Sadi Carnot aura fait profiter de conditions d'accueil bien plus d�centes et permettant un meilleur travail de r�insertion au millier de personnes diff�rentes qui se r�fugient chaque ann�e dans ces locaux dijonnais.