Actualités régionales

Le plasturgiste Dijonnais Benvic rachète le Polonais Alfa et une start-up italienne

06 décembre 2018 à 12h40 Par Traces Écrites News
Vue aérienne de l'usine de Chevigny-Saint-Sauveur, près de Dijon
Crédit photo : Traces Écrites

Le numéro un français du PVC engage une stratégie de croissance externe vers l’Europe de l’Est et de diversification vers des composants biodégradables. L'acquisition du Polonais Alfa et d'une start-up italienne doivent l’y aider.

Racheté le 1er janvier 2018 par Investindustrial, le plasturgiste dijonnais, leader français du PVC, engage la croissance externe qui avait motivé l’intérêt de la société d’investissement de l’Italien Andrea Bonomi, connu pour être notamment l'heureux propriétaire du constructeur automobile Aston Martin et le fonds qui avait naguère voulu s'offrir en vain le Club Méditerranée.

Benvic installé à Chevigny-Saint-Sauveur, dans l’agglomération de Dijon, qui possède aussi une usine de compound à Ferrara, en Italie, et une autre, au nord de Barcelone, en Espagne, annonce simultanément l’acquisition du Polonais Alfa et d’une start-up italienne dont le nom demeure pour l’instant confidentiel.

Alfa qui réalise un chiffre d’affaires de 10 millions d’€ est présentée comme une pépite « très à la pointe de son métier », dont l’acquéreur veut doubler l’activité dans les trois ans. « Nous n’étions pas du tout présent en Europe de l’Est et pour maintenir le cap, Benvic avait un besoin impérieux d’expansion géographique », explique Luc Mertens, le directeur général. 

Pour lire la suite de cet article, rendez-vous sur le site de Traces Ecrites News