Législatives en Côte-d'Or : « de lourdes sanctions» pour les dissidents de la droite et du centre

Les candidats officiellement investis par la droite (Républicains) et le centre (UDI) pour les éléctions législatives en Côte-d'Or se sont retrouvés autour des élus locaux des partis ce mercredi. Ils souhaitaient afficher l'unité et rappeler aux candidats dissidents les sanctions encourues.

15 mars 2017 à 12h33 par 45

K6 FM

Les candidats officiellement investis par la droite (R�publicains) et le centre (UDI) pour les �l�ctions l�gislatives en C�te-d'Or se sont retrouv�s autour des �lus locaux des partis ce mercredi. Ils souhaitaient afficher l'unit� et rappeler aux candidats dissidents les sanctions encourues.

Qu'ils soient de droite ou du centre, tous, ou presque �taient pr�sents ce mercredi matin � Dijon autour d'un seul mot : l'union pour battre la gauche cet �t�. L'UDI et les R�publicains ont re-pr�sent� officiellement les candidats investis pour la course � un poste de d�put� sur les diff�rentes circonscription de C�te-d'Or : les R�publicains Anne Erschens (1�re circonscription), R�mi Delatte (2e circonscription), Pascale Caravel (3e circonscription) et Alain Suguenot (absent ce mercredi, et candidat sur la 5e circonscription), ainsi que Charles Barri�re, le candidat UDI pour la 4e circonscription du d�partement.

Alors qu'� l'�chelle nationale l'entente entre les deux partis est enterrin�, les �lus locaux R�mi Delatte (pr�sident des R�publicains en C�te-d'Or) et Fran�ois Sauvadet (pr�sident UDI du d�partement) ont rappel� l'importance pour les deux entit�s de ne pas se faire d'ombre pendant les �l�ctions l�gislatives.

Mais les pertubations viennent cet ann�e de l'interne : Fran�ois-Xavier Dugourd, premier vice-pr�sident Les R�publicains du Conseil D�partemental contestant la l�gitimit� d'Anne Erschens, m�me chose pour Hubert Brigand. Le maire de Ch�tillon-sur-Seine n'a pas trouv� d'entente avec Charles Barri�re et envisage lui aussi de se pr�senter en dissident sur la 4e circonscription.

Face � ces actes dissidents, la r�ponse des �lus LR et UDI a �t� indentique � celle indiqu�e quelques mois plus t�t par R�mi Delatte : � Il faut se plier aux r�gles et au choix du parti. Ceux qui ne respecterons pas ces principes risquent de grosses sanctions, allant jusqu'� la radiation� nous avait alors confi� le pr�sident LR. (�coutez)

Ce mercredi, ils ont donc lanc� un dernier avertissement, � tous ceux qui ne voudraient pas jouer le jeu.

Yoann Olid