Législatives : " Les candidats dissidents risquent la radiation" à Dijon

À l'occasion d'une réunion de soutien à la candidate investie sur la 1ère circonscription de Côte-d'Or Anne Erschens, le président départemental des Républicains Rémi Delatte a rappelé à l'ordre les candidats dissidents qui souhaitent se présenter : ils seront radiés du parti s'il n'en respectent pas les règles.

16 décembre 2016 à 12h43 par 45

K6 FM

�? l'occasion d'une réunion de soutien à la candidate investie sur la 1ère circonscription de Côte-d'Or Anne Erschens, le président départemental des Républicains Rémi Delatte a rappelé à l'ordre les candidats dissidents qui souhaitent se présenter : ils seront radiés du parti s'il n'en respectent pas les règles.

Le président des Républicains a coupé court à toute polémique. En se présentant ce vendredi au côté de la candidate Anne Erschens, Rémi Delatte a envoyé un message fort à tous les autres candidats de la droite et du centre désireux de se présenter pour un poste de député de la 1ère circonscription (F.X. Dugourd, Emmanuel Bichot, Bernard Depierre...) et qui n'auraient pas été investis : il n'y aura ni primaire locale, ni volte-face

Pour la 1ère circonscription de Côte-d'Or, qui regroupe quelques quartiers de Dijon et 20 communes alentours, la candidate officielle est bien Anne Erschens. Cette dernière a d'ailleurs assuré être déjà « en campagne depuis plusieurs mois, avec plus de 150 rendez-vous en quelques semaines.». Investie depuis juin par le parti, la Dijonnaise a expliqué qu'elle appliquerait localement le même programme que François Fillon, candidat qu'elle soutient.  

Elle a  également appelé ses camarades dissidents à sortir du « bac à sable et à se rassembler». Et la punition pourrait vite tomber, Rémi Delatte ajoutant : « Je doute que les candidats Les Républicains se présentent en solo contre Anne lors de la validation définitive de son investiture début janvier. Mais si tel devait être le cas, ces gens n'auraient pas leur place dans notre parti » 

Entourée de nombreux soutiens (Ludovic Rochette, Gilbert Menu, Patrick Chapuis, Monique Baillard...), Anne Erschens en a profité pour rappeler l'honneur fait par le parti de la soutenir, elle qui se est arrivée « sur le tard en politique mais qui a su apprendre vite» selon le président côte-d'orien.

Yoann Olid