Les délégués du personnel de Ressources : « nous avons conscience des erreurs commises par l’ancien Président et Mme Armelle Carrasco »

Suite de "l’affaire" de l’association dijonnaise "Ressources", actuellement en grande difficulté financière. Les délégués du personnel de l'association nous ont transmis ce mercredi un communiqué suite à une audience qui s’est tenue ce matin au Tribunal de Grande Instance de Dijon.

29 août 2018 à 12h29 par La rédaction

K6 FM
Nathalie Ibba fait partie des délégués du personnel de l'association "Ressources"
Crédit: K6FM

En date du 29 août 2018, dans la matinée, au Tribunal de Grande Instance de Dijon, s’est tenue une audience à l’initiative du Conseil d’Administration de Ressources, afin d’obtenir du juge la tenue d’un C.A.. Le jugement sera rendu le lundi 3 septembre dans la journée. Cette décision permettrait au C.A. de pouvoir destituer le Président actuel, favorable à la liquidation de l’Association.

Cette audience aura permis aux délégués du personnel de faire toute la lumière sur les faits réels qui ont conduit l’Association dans cette situation. Ayant participé à cette audience, les Délégués du Personnel n’ont plus de doutes concernant les accusations à l’encontre de l’ancienne direction, au regard des pièces qui ont été fournies durant l’audience.

Nous, délégués du Personnel, avons fait le choix du maintien de la structure et de ses emplois. Nous n’avons jamais changé de ligne. C’est ce même positionnement qui nous a amenés aujourd’hui à soutenir le C.A. lequel, par la voix de M. Proriol Didier, déclare s’opposer à la liquidation. Nous ne sommes pas dupes : depuis le début, nous avons parfaitement conscience des erreurs commises par l’ancien Président, Monsieur Proriol Didier, les membres du C.A. et Mme Carrasco Armelle, ancienne Directrice, ces mêmes erreurs qui risquent de conduire l’Association vers une liquidation judiciaire.

Nous avons pris acte que la Préfecture, la Direccte et le Conseil Départemental ont chacun pris l’initiative de déposer un article 40 du code de procédure pénale (signalement au Procureur de la République). Nous regrettons cependant que la Direccte n’ait pas pris la responsabilité plus tôt, attendu qu’elle disposait d’informations sur le sujet.

La décision du Tribunal qui sera rendue le lundi 3 septembre prochain sera décisive quant au futur de l’Association. Si nous obtenons la tenue d’un C.A. avec pour objet la destitution du Président actuel et l’élection d’un nouveau Président celui-ci demandera soit un mandat ad hoc, soit la sauvegarde, soit le redressement judiciaire de l’Association. Dans le cas contraire la demande de liquidation judiciaire suivra son cours.

Quoi qu’il en soit, nous estimons aujourd’hui que M. Proriol Didier et Mme Carrasco Armelle, ex-dirigeants de l’Association, ainsi que les membres du Conseil d’Administration doivent répondre des faits qui leur sont reprochés, faits qui ont conduit au non renouvellement de l’agrément et à la non attribution de la subvention.

Nous rappelons que les subventions publiques données sont avant tout les impôts des contribuables. Monsieur Proriol, ex candidat aux élections municipales de 2014 sur la commune de Nuits-SaintGeorges, en tant qu’homme politique et ex-président de l’Association, se doit de montrer l’exemple, et de faire la clarté totale sur les comptes.

Nous exigeons de l’ancienne Direction et des membres du Conseil d’Administration actuel qu’ils démontrent en tout point que les faits qui leur sont reprochés ne sont en aucun cas justifiés. Les délégués du Personnel ainsi que les salariés, leur donnent jusqu’à lundi soir pour prouver leur bonne foi.

Le fait de rester silencieux ne pourrait que démontrer leur implication dans la destruction de notre outil de travail.

La manifestation prévue le samedi 1er septembre à Nuits-Saint-Georges est repoussée au samedi 8 septembre, au lendemain de la décision du Tribunal qui se prononcera sur la demande de liquidation de l’Association.

Si liquidation de l’Association il devait y avoir, nous promettons à nos anciens dirigeants et membres du C.A. que le 8 septembre sera le point de départ des hostilités.

Communiqué des délégués du personnel de l’Association Ressources