Miss Côte-d'Or 2016 : « Ã?tre à domicile pour l'élection régionale est une force »

Après avoir décroché l'écharpe de Miss Côte-d'Or 2016 en avril dernier, la jeune dijonnaise Charlène Grandiowsky rêve de décrocher l'écharpe régionale ce dimanche à Chevigny. La jeune femme comptera sur son public côte-d'orien pour faire la différence. Entretien, entre défilés de mode et cours de prépas HEC

15 septembre 2016 à 22h50 par 45

K6 FM

Après avoir décroché l'écharpe de Miss Côte-d'Or 2016 en avril dernier, la jeune dijonnaise Charlène Grandiowsky rêve de décrocher l'écharpe régionale ce dimanche à Chevigny. La jeune femme comptera sur son public côte-d'orien pour faire la différence. Entretien, entre défilés de mode et cours de prépa HEC.

S'il n'y a que 20 km entre Tart-l'Abbaye et Chevigny, Charlène Grandiowsky aura vécu une multitude d'événements en cette année 2016 pour finalement passer de son village d'origine à la scène du concours Miss Bourgogne 2016.

Elle qui a été élue Miss Côte-d'Or 2016 en avril dernier n'avait au départ aucune prétention. Simple spectatrice des élections de Miss de 2015 "par curiosité", elle est repérée à plusieurs reprises par le comité Miss France en Bourgogne, puis par l'ex Miss-France Sylvie Tellier elle-même. L'�?il de Tellier et son expérience font mouche et quelques mois plus tard, voilà Charlène Grandiowsky qui représentera le département côte-d'orien parmi les 14 candidates au titre de Miss Bourgogne 2016 ce dimanche sur la scène de l'Ogive.

« J'ai quand même beaucoup réfléchi avant de me lancer dans l'aventure. Mes parents et moi avons toujours voulu faire de mes études une priorité. Mais Sylvie Tellier a insisté et on s'est finalement lancé dans l'aventure. C'est dur de tout concilier, puisque je suis en prépa HEC, je prépare aussi le concours pour l'Institut d'Etudes Politique. Pour l'instant, sortir en tant que Miss, c'est surtout les week-ends, mais c'est un réel plaisir»

L'élection régionale 2016 sera non seulement particulière pour la jeune fille d'origine polonaise, mais aussi pour la Côte-d'Or, qui accueille enfin le concours régional, habituellement organisé en Saône-et-Loire, fief du comité régional Miss France. « Enfin ça se passe en Côte-d'Or, à Chevigny ! » sourie Charlène. « D'être chez moi, ça me donnera une force que je n'aurais pas eu sinon. J'aurai aussi envie de représenter ce public au mieux et d'aller plus haut »

Charlène Grandiowsky Miss Côte-dOr 2016 Studio K6FM 2Pour se démarquer des 13 autres prétendantes, la jeune femme ne compte pas changer grand chose : « J'ai été repéré au naturel. Je vais donc rester comme ça, avec mon sourire et ma bonne humeur. Ca a marché pour mon écharpe actuelle ». Et pour ne pas stresser, elle peut notamment compter sur Naomi Bailly, ex-Miss Côte-d'Or (2014) et également candidate : « Elle me fait profiter de son expérience, me donne des conseils puisqu'on a maintenant eu elle et moi le même rôle. Et moi, j'essaie d'aider les nouvelles. Entre nous toutes, il y a concurrence, mais ça reste bon enfant.»

Le rêve ? C'est le concours Miss France. « Dans un coin de ma tête, je garde ce secret espoir d'aller au concours national. Rien que pour les gens que cela doit vous faire rencontrer, ça serait l'expérience d'une vie. »

La nouvelle route de Charlène Grandiowsky semble bien plus longue que les 20 km initiaux. Mais pour aller jusqu'à Paris, la Miss peut compter sur son sourire. Première étape : ce 18 septembre après-midi à l'Ogive de Chevigny-Saint-Sauveur, pour l'élection de Miss Bourgogne 2016.

Yoann Olid