Présidentielle : Les maires de Côte-d'Or s'invitent dans la campagne des candidats

Fin de la baisse des subventions, meilleure reconnaissance et plus de dialogue : en mars prochain, les maires et présidents d'intercommunalités de France proposeront aux candidats à l'élection présidentielle une série de mesures censées redonner une vraie place aux communes, à travers un manifeste. Explication avec le président de l'AMF en Côte-d'Or, Ludovic Rochette.

15 février 2017 à 15h10 par 45

K6 FM

Fin de la baisse des subventions, meilleure reconnaissance et plus de dialogue : en mars prochain, les maires et pr�sidents d'intercommunalit�s de France proposeront aux candidats � l'�lection pr�sidentielle une s�rie de mesures cens�es redonner une vraie place aux communes, � travers un manifeste. Explication avec le pr�sident de l'AMF en C�te-d'Or, Ludovic Rochette.


Ils �taient jusqu'ici dans l'attente, mais ils sont pass�s � l'attaque. Les 36 000 maires de France ont pr�sent� d�but f�vrier, chacun sur leur d�partement, un manifeste � l'attention des candidats � l'�lection pr�sidentielle de 2017, "pour des communes fortes et vivantes, au service des citoyens". En C�te-d'Or, les 15 engagements que le texte propose ont �t� d�velopp�s par Ludovic Rochette, maire Les R�publicains de Brognon et pr�sident de l'Association des Maires de France (AMF) 21, ainsi que par le maire socialiste de Dijon Fran�ois Rebsamen, �galement vice-pr�sident de l'AMF 21.


Nos demandes s'adressent � TOUS les candidats, peu importe leur bord politique � explique Ludovic Rochette � Nous affirmons avec ce texte nos volont�s pour la mandature 2017-2022, car jusque-l�,  on a subi trop de r�formes et de baisse de dotations sans contrepartie. Aujourd'hui, on demande une pause et qu'on nous �coute �.


Ces propositions (en d�tail ici) se basent sur 4 principes forts  :



  • - Une nouvelle place pour des communes fortes en respectant leur libert� d'administration

  • - Mettre fin � l'instabilit� des normes et consid�rer les communes comme de vrais partenaires.

  •  - Les politiques publiques doivent �tre construites conjointement.

  • - Un pacte financier doit garantir la stabilit� financi�re et l'arr�t de la baisse des subventions.


Le pr�sident des maires c�te-d'oriens esp�re que le 22 mars prochain, un maximum de candidat s'engage lors d'un rendez-vous devant les maires � respecter ses nouveaux principes � Il est fini le temps des engagements dans les meetings politiques. On veut un vrai contrat, qu'ils aient la franchise de signer pour l'avenir de nos communes �. Les candidats n'auront pas n�cessairement � adh�rer � toutes les demandes : � On souhaite qu'ils s'engagent sur les points essentiels. Avoir quelques certitudes.�



Le pr�sident de l'AMF21 le sait bien : le manifeste ne fera pas l'unanimit� lors de sa pr�sentation � Paris devant les candidats. Mais dans une �lection qui s'annonce serr�e, convaincre et �couter les quelque 524 200 conseillers municipaux de France ne serait pas une si mauvaise id�e.


Yoann Olid