Réaménagement du rond-point d’Ahuy : « une fausse bonne solution », selon les écolos

A l’initiative de l’État et de la mairie d’Ahuy, le Conseil départemental, Dijon Métropole et le Conseil Régional se sont mis d’accord sur le projet de dérivation de voies au niveau du rond-point d’Ahuy, sur la LINO. Un secteur souvent embouteillé aux heures de pointe. Le groupe écologiste de Dijon a fait part de son point de vue ce vendredi sur ce projet. Ci-dessous leur communiqué.

30 janvier 2021 à 6h00 par la rédaction

K6 FM
Le groupe �cologiste du conseil municipal de Dijon
Crédit: Archive K6FM

« Pour les écologistes, il s’agit d’une fausse bonne solution qui s’appuie sur des motivations obsolètes face aux enjeux du climat, de la pollution de l’air et de l’artificialisation des sols. Cet aménagement spécifique du rond-point n’améliorera pas la question des autres bouchons sur la rocade aux heures de pointe.

Avec ce projet, le Conseil départemental s’avance d’ailleurs clairement pour le doublement de la LINO qui deviendrait ainsi une autoroute urbaine, au détriment de la qualité de vie des habitants des communes de la métropole concernées avec de fortes nuisances sonores et en termes de qualité de l’air. En regard, quelles sont les actions et les soutiens du Conseil départemental auprès des intercommunalités pour des plans de mobilités articulant les besoins de déplacements les plus économes en carbone et en emprises des sols et leur bonne coordination ? Les propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat en matière de déplacements sont d’ailleurs un bon appui de même que les dispositifs de la Loi d’Orientation des Mobilités dont le forfait mobilité durable à généraliser. La somme prévue de 2,3M d’€ pour ces aménagements morcelant encore plus le territoire pourrait être judicieusement dédiée aux aménagements pour un réseau cyclable départemental ambitieux sécurisé, maillant finement les intercommunalités, sachant que 69% des actifs utilisent la voiture individuelle pour des trajets domicile-travail de moins de 5 km de déplacements en Bourgogne Franche-Comté. Pour les écologistes, la responsabilité des pouvoirs publics face à l’urgence climatique consiste à ce que chaque euro dépensé, au lieu de favoriser l’augmentation des gaz à effet de serre, accompagne au contraire les changements de comportement de nos concitoyens. »