Sport : les locations des terrains vont coûter bien plus cher aux clubs de Dijon

En plus des orientations budgétaires, le Conseil Municipal de Dijon a annoncé ce lundi soir une forte augmentation du prix des locations du Palais des Sports et du Stade Bourillot pour les clubs sportifs. Epinglée par la Chambre Régionale des Comptes, « les tarifs étaient jusqu'ici bien trop bas » explique le maire, qui va devoir doubler le prix de certaines locations.

21 novembre 2016 à 16h32 par 45

Logo local
Logo local
Crédit: Logo local

En plus des orientations budg�taires, le Conseil Municipal de Dijon a annonc� ce lundi soir une forte augmentation du prix des locations du Palais des Sports et du Stade Bourillot pour les clubs sportifs. Epingl�e par la Chambre R�gionale des Comptes, � les tarifs �taient jusqu'ici bien trop bas � explique le maire, qui va devoir doubler le prix de certaines locations.

C'est un document qui va faire mal, tr�s mal au portefeuille des clubs de sport dijonnais qui a �t� pr�sent� ce lundi soir au Conseil Municipal. Un rapport de la Chambre R�gionale des Comptes qui assure que jusque l�, les prix pratiqu�s par la ville de Dijon pour la location des salles (Palais des Sports Jean-Michel Geoffroy) et stades (Stade Bourillot de Longvic Dijon) de sport �taient anormalement faibles.

D�s la fin d'ann�e, la Chambre conseille donc � la Ville de respecter la loi. Pour l'Europe et la France, faire payer si peu, �a ressemble � des subventions d�guis�es. Hors, il est interdit de subventionner un club de sport en SASP ou SAS  � rappelle Nathalie Koenders, adjointe au maire Fran�ois Rebsamen.

Si ce dernier a n�goci� pour que l'augmentation soit r�partie sur trois ann�es, le budget allou� � la location des terrains de sports va quand m�me  exploser :

Tableau Hausse locations sport dijon

Les tarifs sont bas�s sur la quantit� de public qui peut �tre g�n�r� par le club, coupl� � la qualit� de la structure, la dur�e d'utilisation pour les entra�nement et les matchs, ou encore la capacit� financi�re du club.

Interrog� sur l'absence du DFCO dans ces augmentations, Fran�ois Rebsamen explique  que le tour du club de football de Ligue 1 viendra lorsque la nouvelle tribune Est sera sortie de terre.

En attendant, la ville l'assure : "avec ces conventions, l'objectif est de rentrer dans le rang, de respecter la loi " Les clubs devront payer, sans que Dijon ne fasse de compensation ou de cadeau suite � ses augmentations. Sans doute le prix des places se chargera-t-il de le faire.

Et le maire de rappeler que la ville verse jusqu'� 960 000 euros de subvention au titre des missions d'int�r�t g�n�ral � chaque club sporti de la ville. "Toutes les villes ne tra�tent pas leur club aussi bien" conclue Rebsamen.

Yoann Olid