Suppression d’un TGV Lyria : François Sauvadet monte aussi au créneau

Marie-Guite Dufay s’indignait ce lundi soir du projet de Lyria de supprimer un Aller-Retour TGV Lyria Paris-Lausanne via Dijon, Dole et Frasne. François Sauvadet a également témoigné ce mardi son opposition à ce projet.

22 janvier 2019 à 16h13 par la rédaction

K6 FM
Crédit: K6FM

La décision unilatérale de Lyria, filiale de SNCF Mobilités, annoncée hier de supprimer un aller-retour Paris-Lausanne via Dijon, Dole et Frasne est un mépris total des usagers, habitants et élus locaux. Si elle se confirmait, ce serait la disparition d’une liaison entre la Bourgogne-Franche-Comté, Paris et la Suisse, deux des principales interfaces économiques de notre région.

Par cette décision, Lyria, filiale de la SNCF, semble aller à l’encontre des missions que la loi du 27 juin 2018 pour un nouveau pacte ferroviaire lui a confiées à savoir : « La société nationale à capitaux publics SNCF et ses filiales constituent un groupe public unifié qui remplit des missions de service public dans le domaine du transport ferroviaire et de la mobilité […] dans un objectif de développement durable, de lutte contre le réchauffement climatique, d'aménagement du territoire et d'efficacité économique et sociale. »

Le principe de rayer de la carte des dessertes les villes de Dijon, Dole et Frasne ne peut pas être conçu et présenté comme la réalisation d’une mission de service public avec objectif de développement durable et d’aménagement du territoire.

À ce titre, les élus Républicains, de la Droite et du Centre au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté demandent à SNCF Mobilités et sa filiale Lyria de renoncer à supprimer un aller-retour Paris-Lausanne et la desserte des villes de Dijon, Dole et Frasne.

Nous appelons également Madame la ministre des Transports Elisabeth BORNE, qui sera en déplacement dans la région le 25 janvier prochain, à faire respecter la loi et l’esprit de la loi pour garantir une vision de la mobilité équilibrée et respectueuse des usagers et des habitants des territoires de Bourgogne-Franche-Comté.

Enfin, comme cliente et partenaire de la SNCF, la Région a le devoir de défendre son territoire. Le Groupe Union des Républicains de la Droite et du Centre demande donc à Marie-Guite DUFAY, Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté et Michel NEUGNOT, Vice-Président chargé des transports, qui sont en relation quotidienne avec la SNCF, d’engager immédiatement un rapport de force avec sa filiale Lyria pour le maintien de toutes les dessertes de Dijon, Dole et Frasne sur la liaison Paris-Lausanne.

Communiqué de François SAUVADET, Président, Et les élus du groupe Union des républicains de la Droite et du Centre