Tribunal : 7 casseurs de la Loi Travail relaxés à Dijon

Sept jeunes Dijonnais comparaissaient ce lundi au tribunal de Dijon pour avoir participé aux débordements lors d'une manifestation contre la loi travail en mars dernier. Si le ministère public proposait 1000 euros d'amende, ils ont finalement été tous relaxés.

31 janvier 2017 à 6h18 par 45

K6 FM

Sept jeunes Dijonnais comparaissaient ce lundi au tribunal de Dijon pour avoir participé aux débordements lors d'une manifestation contre la loi travail en mars dernier. Si le ministère public proposait 1000 euros d'amende, ils ont finalement été tous relaxés.

Quatre filles et trois garçons, inconnus jusque-là des services de police, avaient été arrêtés en marge du mouvement étudiant contre la loi Travail le 31 mars dernier. Officiellement, ils comparaissaient pour "participation sans arme à un attroupement après sommation de se disperser".

Des faits non-violents que s'est chargé de mettre en avant leur avocat et l'union syndicale Solidaires, venue manifester son soutien à l'extérieur de la Cité Judiciaire. Un caractère auquel a également été sensible le juge. Le ministère public a alors demandé des peines légères de 1000 �?� chacun et aucune inscription au casier judiciaire.

Finalement, les sept étudiants ont pu rejoindre les bancs de leur établissement sans aucune charge retenue contre eux. L'argumentation de l'avocat, arguant qu'ils « n'étaient là pour casser, mais pour défendre leur avenir, alors je vous demande de les relaxer et de les renvoyer à leurs études ! », ayant permis la relaxe.

Yoann Olid