Une côte d'Orienne sera à la finale de la « coupe de France des fleuristes »

Le salon "NOVAFLEUR" à Tours organisera les 4 et 5 octobre la finale de « la Coupe de France des Fleuristes ». Charlotte Jonquard, 22 ans, fleuriste chez Gilles Sonnet à Fontaine-les-Dijon, participera à la compétition.

27 septembre 2020 à 8h15 par la rédaction

K6 FM
Crédit: DR

Après une année difficile pour le secteur, NOVAFLEUR, organisé par Tours Evénements en collaboration avec le Club des Fournisseurs Fleuristes (C2F), sera l'occasion de rassembler les professionnels et l’ensemble des acteurs de la filière.


Parmi les temps forts du salon, NOVAFLEUR accueillera à nouveau cette année la Finale Nationale de la Coupe de France des Fleuristes, qui réunira des professionnels talentueux et prometteurs de la fleuristerie. Depuis 1970, pour stimuler l’esprit d’excellence de la profession et présenter au grand public des créations florales inédites de haute qualité, la Fédération Française des Artisans Fleuristes (F.F.A.F.) organise tous les ans, la Finale Nationale de la Coupe de France des Fleuristes.


Cette compétition de haut niveau rassemblera cette année 7 candidat(e)s, venu(e)s de toute la France, qui s'affronteront dans 9 épreuves réparties sur 4 jours. Ils devront faire preuve de créativité, d’ingéniosité et également d’endurance pour convaincre le jury qui sera présidé par Roxane BONNY-LIMOUSE (Meilleur Ouvrier de France 2018 et Championne de France 2012).


Les candidat(e)s sont issu(e)s des sélections départementales ou régionales organisées par les Chambres Syndicales affiliées à la F.F.A.F. et d’autres compétitions approuvées par sa Commission Nationale des Concours, ainsi que sur candidatures libres.


Les épreuves de la Coupe de France des Fleuristes seront ouvertes gratuitement au grand public qui pourra venir admirer les réalisations exceptionnelles des candidats.


Le thème de la Finale


Pour cette édition les candidats s'affronteront sur un thème général plein de poésie et de romantisme : le mariage et l'amour au fil des siècles.


Depuis la nuit des temps, le mariage existe et il est célébré de diverses façons selon les époques et les traditions. Dans l’Egypte ancienne, on se mariait pour imiter les divinités qui allaient presque toutes par paires. En Grèce antique, l’union entre homme et femme était vue comme nécessaire à la survie de l’espèce. En Rome antique, le mariage connaît déjà une série de rituels comme l’échange d’anneaux de fer lors de l’union des mariés, ancêtre lointain de nos alliances actuelles. Si l’on parle déjà au Moyen-Âge de mariage consensuel, il faudra attendre le XVIIIème siècle pour voir apparaître une réelle idée de libre consentement et de mariage d’amour. C’est d’autre part en 1792 que le mariage civil est instauré pour la première fois et qu’il devient obligatoire de s’unir civilement avant de pouvoir s’unir religieusement. Si certaines règles sont restées les mêmes au fil des années, d’autres ont évolué avec le temps.


Quelle que soit l’époque ou la religion, les fleurs et plantes sont présentes et le métier de fleuriste à tout son intérêt pour célébrer cette union.