Une mobilisation contre Amazon en Côte d’Or

Les associations « Les Amis de la Terre de Côte-d’Or » et « ATTAC 21 » mènent actuellement une fronde active face au géant de la vente sur internet. Ci-dessous leur communiqué envoyé ce lundi matin.

7 décembre 2020 à 6h28 par la rédaction

K6 FM
Crédit: Photo dillustration K6FM

« Nous affrontons une crise sans précédent qui a une nouvelle fois révélé les profondes inégalités de notre société. Les « premiers de corvées », très majoritairement des femmes, risquent leurs vies au quotidien, des dizaines de milliers de personnes ont perdu ou vont perdre leur emploi et un million de personnes supplémentaires sont passées sous le seuil de pauvreté en France.


Mais tout le monde n’est pas affecté de la même manière. Amazon, le géant du e-commerce, apparaît comme le grand gagnant de la crise. Depuis le début de l’année 2020, ses ventes ont explosé et la fortune de Jeff Bezos a dépassé les 200 milliards de dollars.


Des gens cloîtrés chez eux, qui commandent nourriture, vêtements ou produits électroniques sur le site d’Amazon, regardent Amazon vidéo ou écoutent Amazon music, c’est la situation rêvée pour Jeff Bezos.


Et tant pis si cela se fait au prix d’une explosion du nombre de produits importés, du recours à des modes de transports polluants qui se conjuguent à des dérogations au temps de conduite des chauffeurs routiers prises par décret, de véhicules de livraison, toujours plus nombreux, souvent en partie vides, de la destruction de milliers d’emplois dans les commerces de proximité, d’une évasion fiscale massive, ou de l’artificialisation des terres pour construire 19 nouveaux entrepôts en France.


Ce développement accéléré se fait aux dépens des engagements climatiques de notre pays. En permettant de tout acheter « en un clic » Amazon favorise en réalité la multiplication d’achats superflus et suremballés, consommateurs de ressources et émetteurs de C02.


Dans ce contexte, Les Amis de la Terre Côte-d’Or et ATTAC21 ont :


– Interpellé le 4 décembre les députés Didier Martin et Fadila Khattabi (La République En Marche) pour leur demander de stopper l’expansion d’Amazon avant qu’il ne soit trop tard. Ceci en déposant un message inscrit sur un mur de carton devant leur permanence samedi matin : « Mme / M. le – la député(e) LREM, fasse à la destruction des commerces, serez-vous encore complice de l’expansion d’Amazon ?


#AmazonMacronComplice »


En effet, le président Macron veut imposer la construction d’une vingtaine de nouveaux entrepôts Amazon, contrairement à sa promesse devant la Convention Citoyenne de geler le développement de nouvelles zones commerciales.


– Collé des affiches de la campagne #Stop-Amazon sur des colonnes Morris et fixées avec du ruban adhésif (sans dégradation) ces affiches sur des panneaux publicitaires vantant des produits non locaux.


– Proposé à des commerçants de mettre sur leur devanture des affiches expliquant en quoi commander chez Amazon est un danger : « Amazon va me tuer », « L’état préfère l’expansion d’Amazon à la préservation de mon emploi », « Vous préférez acheter à un humain plutôt qu’à un algorithme ? », « Pour un emploi créé, Amazon détruit 4,5 emplois dans le commerce de proximité », « Amazon organise une fraude massive à la TV, pas moi ! », …


La crise du Covid devrait nous servir à repenser en profondeur nos modes de consommation et de vie sociale, pas à nous enfoncer dans un monde de surconsommation prédateur. D’où l’importance d’un moratoire pour nous permettre de réfléchir à des alternatives en matière d’emploi et de développement de la vie locale compatibles avec les enjeux climatiques et sanitaires. Le vote de la “loi CCC” est la dernière opportunité pour stopper cette expansion avant que les dégâts ne soient irréversibles.


Pour faire face à l’urgence, une taxe exceptionnelle sur le chiffre d’affaires d’Amazon et des autres profiteurs de la crise est également indispensable. Elle permettrait dans l’immédiat de financer les mesures de préservation de l’emploi et le fonds de solidarité pour les commerces de proximité.


La fronde qui monte partout en France doit encore s’amplifier, car le monde rêvé par Amazon est en totale contradiction avec la profonde aspiration à des vies décentes sur une planète vivable. » 


Plus d'infos ici.