Sports

Valenciennes – Dijon, gare au piège !

05 janvier 2020 à 08h00 Par Antoine Comte
Crédit photo : Photo d'illustration : K6FM

Le DFCO reprend les hostilités en se déplaçant ce dimanche 5 janvier sur le terrain de Valenciennes, pensionnaire de Ligue 2, pour son entrée en coupe de France. Mais ce n’est pas gagné d’avance.

C’est la rentrée pour les clubs français ! Et pour se remettre dans le bain de la compétition, quoi de mieux qu’un bon match de coupe de France, cette coupe nationale dans laquelle tous les clubs de France sont engagés, propice aux exploits des « petits » contre les « gros ».

Et pour ces 32èmes de finale, c’est les clubs de première division qui viennent se joindre à la fête. Ainsi, le DFCO se déplacera sur le terrain de Valenciennes, club du nord de la France évoluant en Ligue 2. A première vue, cela pourrait ressembler à un tirage plutôt clément, face à une équipe de division inférieure.

Toutefois, attention à cette équipe valenciennoise. Club historique du championnat de France, rétrogradé en Ligue 2 en 2014 et en proie à des difficultés financières ces dernières années, Valenciennes réalise une moitié de championnat solide.

La bonne dynamique valenciennoise

En effet, les hommes entraînés par Olivier Guégan sont actuellement 5ème de deuxième division, et restent invaincus depuis le 8 novembre 2019 ( 7 victoires, 1 nul ). Lors de leur dernier match, ils ont fait chuter lourdement le leader de Ligue 2, Lorient, sur le score de 3-0.

Une formation en pleine confiance, qui contraste avec le DFCO, accroché par le 17ème de Ligue 1, Metz, à domicile (2-2) pour leur dernière sortie avant la trêve hivernale. La prudence est donc de mise avant ce déplacement au stade du Hainaut contre une équipe d’un niveau pas si lointain, voir égal.

Bien négocier cette entrée en coupe de France serait sans aucun doute une bonne chose pour les joueurs dijonnais. Performer dans une autre compétition permettrait au DFCO de croire en son jeu et en ses capacités à gagner des matchs. L’objectif reste la victoire pour ensuite pouvoir reprendre confiance dans un championnat national compliqué jusqu’à maintenant.