Une manifestation ce samedi à Dijon pour le climat

Alors que la COP26 se poursuit à Glasgow, plusieurs associations organisent ce samedi à Dijon une manifestation pour réclamer des mesures fortes pour lutter contre le changement climatique. Le rendez-vous est fixé à 15h place Darcy.

6 novembre 2021 à 10h00 par la rédaction

Une nouvelle manifestation pour le climat est prévue ce samedi à Dijon
Une nouvelle manifestation pour le climat est prévue ce samedi à Dijon
Crédit: Photo archive K6FM

Ci-dessous le communiqué :

Le 6 novembre est une journée internationale pour la justice climatique organisée en parallèle de la COP 26. En France, 158 organisations ont signé cet appel.

A Dijon cet appel est soutenu par Les Ami·es des Jardins de l’Engrenage, les Amis de la Terre Côte-d’Or, l’Assemblée populaire, ATTAC 21, CGT 21, Confédération paysanne de Côte-d'Or, FSU 21, LDH Dijon, Les Lentillères, MAN 21, Mouvement de la Paix, Oxfam, Solidaires 21.

Nous appelons à une mobilisation Samedi 6 Novembre à 15h place DARCY

En effet, chaque année les conséquences du réchauffement climatique se font sentir partout dans le monde : incendies, inondations, ouragans, sécheresses, canicules...  Les plus pauvres en subissent toujours plus dramatiquement les conséquences, en particulier dans les pays du Sud.

Le dérèglement climatique, c’est notre présent à toutes et tous, partout dans le monde. Phénomène global, il appelle des réponses mondiales : baisse massive des émissions de gaz à effet de serre, lutte contre les pollueurs et le système productiviste qu’ils nourrissent, solidarité internationale entre les pays riches et le Sud global, justice sociale et protection des droits humains doivent être les principes directeurs de l’action pour la justice climatique.

C’est ce qui devrait guider les États à l’occasion de la COP26 qui se déroule à Glasgow du 31 octobre au 12 novembre afin de maintenir la hausse des températures en dessous de la barre des 2°C, voire 1,5°C. Mais, depuis la COP 21 en 2015, nos dirigeants en sont encore à discuter des moyens à mettre en œuvre face aux changements climatiques ou à tenter de verdir leurs images, en même temps que celles de nombreuses entreprises multinationales qu’ils soutiennent, sans engagements à la hauteur. Ils soutiennent le développement de fausses solutions, le greenwashing et la fuite technologique, qui, loin de résoudre la crise climatique, empêchent toute transition réelle.

Les gouvernements des pays les plus riches participent ainsi à un véritable crime climatique. Ils s’assoient sur les rapports du GIEC et les alertes de scientifiques. Ils criminalisent et répriment les activistes environnementaux. Face à cette inaction climatique, véritable crime contre le vivant, c’est aux mouvements populaires, aux communautés impactées, aux peuples autochtones, à celles et ceux qui défendent le vivant, aux salariés et à toutes les personnes convaincues qu’il faut changer de modèle de prendre la relève.

Partout dans le monde, la mobilisation citoyenne s’organise :

- défense des terres et des droits,

- blocage de projets polluants,

- actions dans les tribunaux,

- grèves pour le climat, etc.

Cette mobilisation porte des alternatives de production et de consommation afin de reprendre le pouvoir sur nos vies, elle exige des changements profonds dans les politiques publiques.

Il est possible d’enrayer cette machine infernale et de construire ainsi un futur désirable.