Une réflexion sur le réaménagement du sud de la métropole dijonnaise

Lors du conseil de Dijon métropole de ce jeudi soir, un projet de réaménagement du sud de l’agglomération dijonnaise a été présenté. Un projet qui consiste à la réfection de l’axe principal sud traversant Marsannay-la-Côte et Chenôve. Nous avons échangé sur ce sujet avec Pierre Pribetich, vice-président de Dijon métropole.

1er octobre 2021 à 12h00 par Fabrice Aubry

Pierre Pribetich et François Rebsamen ce jeudi soir avant le conseil de Dijon métropole
Pierre Pribetich et François Rebsamen ce jeudi soir avant le conseil de Dijon métropole
Crédit: K6FM

C’est un axe très fréquenté et qui ne présente pas le plus beau visage de Dijon. L’avenue Roland Carraz à Chenôve, et dans le prolongement, la route de Beaune à Marsannay-la-Côte, est une large voie bordée par une succession d’enseignes commerciales et de vieux bâtiments pas toujours très bien mis en valeur. 

Ce jeudi soir, Dijon métropole a engagé un projet consistant à un réaménagement de ce secteur de l’agglomération dijonnaise :

L’assemblée métropolitaine a confirmé la nécessité d’engager une étude globale d’aménagement de l’axe Dijon-Chenôve et d’en préciser son périmètre, en lien avec l’Orientation d’Aménagement et de Programmation (OAP) Métropolitaine 1 dite « Entrée Sud » qui vise la requalification progressive de l’axe Dijon-Beaune.

En effet, l’axe Dijon-Chenôve constitue un site stratégique du développement économique et urbain du territoire métropolitain à l’horizon 2030 et il convient de préparer sa mutation dans le cadre des grandes orientations du Plan Local d’urbanisme intercommunal Habitats Déplacements (PLUi-HD) afin de maîtriser l’évolution du tissu bâti, de préserver l’environnement et de proposer aux usagers une offre de mobilité cohérente. Par ailleurs, il est essentiel d’inscrire ces projets urbains dans une démarche de renaturation de l’entrée de ville, ainsi qu’à la mise en valeur du paysage de la côte viticole et du patrimoine urbain, dans une stratégie d’embellissement continu jusqu’au cœur historique de Dijon, ville labellisée « Art et Histoire » au cœur de 2 reconnaissances UNESCO, le Repas gastronomique des Français et les Climats des Vignobles de Bourgogne.

Cette réflexion a pour double objectif :

-       D’assurer une cohérence urbaine, architecturale et paysagère

-       D’apporter une réponse pertinente aux enjeux de la ville de demain, en terme de qualité de vie, de préservation de l’environnement et d’accès aux logements de qualité pour tous

Avant le conseil métropolitain de ce jeudi soir, nous avons donc échangé sur ce sujet avec Pierre Pribetich, vice-président de Dijon métropole. Retrouvez ci-dessous notre interview : 

Interview de Pierre Pribetich
Interview de Pierre Pribetich
Crédit: K6FM