Une route côte-d’orienne repasse à 90 km/h

Le président du Conseil Départemental de la Côte-d’Or, François Sauvadet, s’est rendu sur la route départementale entre Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche pour inaugurer des nouveaux panneaux de signalisation routière, annonçant le retour des 90 km/h sur ce tronçon.

26 mai 2021 à 5h09 par Dimitri Coutand

Une route côte-d'orienne repasse à 90 km/h
Le tronçon entre Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche repasse à 90 km/h
Crédit: Philippe Bruchot - CD 21

François Sauvadet, président du Conseil Départemental de la Côte-d’Or, a dévoilé ce jour les nouveaux panneaux de signalisation routière, actant le retour des 90 km/h sur la route départementale entre Pouilly-en-Auxois et Bligny-sur-Ouche (RD 977 bis et RD 970). Ce tronçon porte à 1 153 le nombre de kilomètres passés à 90 km/h en Côte-d’Or.

« La sécurité prime sur toutes nos décisions en matière d’aménagements routiers »

Retrouvez ci-dessous la réaction de François Sauvadet :

« Avec ce 41e itinéraire où la vitesse autorisée est relevée à 90km/h, le Département veille à garantir le cadre de vie de l’ensemble des Côte-d’Oriens et la bonne circulation des usagers mais aussi à assurer de meilleures conditions de mobilité en toute sécurité.

Parce que la sécurité routière prime sur toutes nos décisions en matière d’aménagements routiers, j’ai également souhaité la création d’un Observatoire départemental de la sécurité routière, un nouvel outil pour compléter les dispositifs existants et pour avoir un suivi transparent de l’accidentologie sur les routes départementales, hors agglomérations.

 Cette année, le Département investit 32,7 M€ sur ses routes départementales pour fluidifier et sécuriser les déplacements des Côte-d’Oriens, dont plus d’1 M€ sont directement fléchés sur des dispositifs de sécurité routière stricto sensu. Mais tous nos efforts ne suffiront pas tant que certains usagers de la route continueront d’avoir des comportements à risque, pour eux-mêmes et pour les autres : grand excès de vitesse, conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiant, téléphone au volant et autres occasionnent encore de trop nombreux morts sur nos routes ».