26,2 millions d'euros investis par l'agence de l'eau au 3ème trimestre dans la région

Au 3ème trimestre 2021, l’agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a financé 289 projets portés par les collectivités, entreprises, agriculteurs et associations pour améliorer la qualité des eaux et des milieux aquatiques en Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est.

7 décembre 2021 à 18h39 par la rédaction

26,2 millions d'euros ont été investis par l'agence de l'eau au 3ème trimestre dans la région
26,2 millions d'euros ont été investis par l'agence de l'eau au 3ème trimestre dans la région
Crédit: Photo d’illustration K6FM

65 % des aides (17,1 M€) sont attribués pour améliorer l’alimentation en eau potable et l’assainissement des collectivités :

9,4 M€ pour réduire les rejets d’eaux usées, dont 6,5 M€ pour améliorer leur collecte, notamment par temps de pluie (4,4 M€), et 2,9 M€ pour leur traitement, dont 1,3 M€ consacrés à l’hygiénisation des boues d’épuration préalablement à leur épandage, à titre de précaution dans le cadre de la crise sanitaire.

7,7 M€ pour l’eau potable, dont 6,7 M€ pour réhabiliter/renouveler les infrastructures (réseaux essentiellement), dont 3,3 M€ pour les communes en zone de revitalisation rurale.

19 % des aides (5 M€) bénéficient aux milieux aquatiques, dont 2,9 M€ consacrés aux « Paiements pour Services Environnementaux », rémunérations versées à des agriculteurs pour des pratiques favorables à l’eau et à la biodiversité, 1,7 M€ pour renaturer les cours d’eau, et 0,3 M€ pour l’animation territoriale.

6% des aides (1,5 M€) contribuent à réduire les pollutions agricoles, dont la quasi-totalité attribuée à l'Agence de services et de paiement (ASP) pour le versement d’aides directes aux agriculteurs qui modifient leurs pratiques (conversion à l’agriculture biologique notamment et investissements en matériels pour réduire les rejets en pesticides et en nitrates).

5 % des aides (1,4 M€) sont octroyés pour économiser la ressource en eau, notamment en évitant les fuites des réseaux d’eau potable (1,3 M€).

Les derniers 4% des aides (1,1 M€) vont respectivement à la réduction de la pollution industrielle (0,7 M€), la solidarité internationale (0,3 M€) et la connaissance et la communication (0,2 M€).