Des conseils pour économiser de l’énergie

Face à la forte hausse des prix de l’énergie, l’ADEME (l'agence de la transition écologique) de Bourgogne-Franche-Comté donne des astuces pour aider les entreprises et les collectivités de la région à réduire le montant de leurs factures.

8 décembre 2022 à 8h58 par la rédaction

L’ADEME donne des astuces pour réduire le montant des factures d'énergie
L’ADEME donne des astuces pour réduire le montant des factures d'énergie
Crédit: Photo d’illustration K6FM

Entreprises et collectivités, des actions simples sont immédiatement disponibles pour faire baisser la consommation d’énergie. C’est une évidence, mais éteindre partout la lumière en sortant des bâtiments et réduire l’éclairage extérieur constituent une première étape. Agir sur la consommation des luminaires, en déployant des LED et des détecteurs de présence, permet d’aller au bout de la démarche. Le numérique responsable est le deuxième gisement à effet immédiat. Il y a la promotion de pratiques plus respectueuses, comme l’extinction des appareils non utilisés, la réduction du recours aux caméras lors des réunions à distance ou la suppression des systèmes audiovisuels non indispensables. La limitation du nombre et de la taille des équipements soulage également mécaniquement la facture énergétique.

En matière de chauffage et de climatisation, la sobriété s’obtient par la régulation des températures au sein des espaces. L’hiver, un chauffage réduit d’un degré génère jusqu’à 7 % de réduction de consommation d’énergie. L’été, accepter de passer de 22° à 26° divise par deux l’énergie consommée. Fermer les portes et les fenêtres fait évidemment partie de l’arsenal à usage immédiat. Mais l’entretien régulier des dispositifs de chauffage et de climatisation et bien sûr l’isolation des sources de froid ou de chaud donnent aussi des résultats très vite appréciés. Dans les entreprises comme dans les collectivités, la plupart de ces ressources à effet immédiat ne s’obtiennent qu’avec l’implication active des publics respectifs. Les salariés, pour les entreprises, et les agents, au sein des collectivités. C’est pourquoi la mobilisation de tous doit être recherchée, par l’incitation et l’exemplarité. Pour soutenir les employeurs dans leurs actions, l’ADEME Bourgogne-Franche-Comté organise chaque année le challenge de la mobilité. Ce challenge explore le champ des déplacements pour accélérer la décarbonation et porter l’attention de tous sur les bonnes pratiques du quotidien. Pour cette deuxième édition, 3899 salariés ont participé pour un total de 532 314 kilomètres.

ENTREPRISES : DES TRAJECTOIRES BIEN ACCOMPAGNÉES POUR TENDRE VERS LA NEUTRALITÉ CARBONE

De nombreux programmes existent pour les entreprises, ciblés pour chacun d’entre eux sur un domaine précis de la transformation énergétique. Mais avant de procéder à une rapide revue, il convient de noter que les bonnes pratiques de sobriété exigées de tous trouvent un écho dans les ateliers. Par exemple, l’optimisation des appareils fonctionnant à l’air comprimé et un meilleur usage des fours, séchoirs et autres équipements de traitement thermique produisent très vite des résultats positifs. Dans les entreprises, et singulièrement dans les activités industrielles, la première étape est le diagnostic. Soutenus par l’ADEME et la Région, ces audits sont la base pour identifier les priorités et agir avec le meilleur effet de levier en fonction de sa situation propre. Un retour d’expérience piloté par la CCI Bourgogne-Franche-Comté et le Pôle Véhicule du Futur rend compte d’une réduction de 10 % de la consommation électrique et de 8 % pour celle du gaz dès la première année de la mise en place d’un programme de transformation planifié suite à un diagnostic. Le diagnostic énergétique est la porte d’entrée. L’ADEME, en tant qu’opérateur de l’État, appuie ensuite chaque projet selon un mécanisme adapté. Ce peut être un accompagnement dans la récupération de la chaleur fatale, dans le remplacement de l’énergie d’origine fossile par l’énergie renouvelable, biomasse, solaire, géothermie ou biogaz ou encore dans la réflexion autour de l’écoconception des produits et l’économie circulaire. Si l’industrie concentre l’essentiel des consommations et donc du potentiel de réduction, le tertiaire n’est pas négligé pour autant. Un diagnostic énergétique simplifié est proposé en 2023 aux entreprises de Dijon Métropole et du Grand Besançon. Et depuis 2021, le Fonds Tourisme Durable en milieu rural soutient les actions concrètes de transition écologique.

COLLECTIVITÉS : UN RÉSEAU DE CONSEILLERS MOBILISÉS POUR MAINTENIR LES SERVICES EN DIMINUANT LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE

De nombreuses collectivités de Bourgogne-Franche-Comté sont à ce jour engagées dans le programme ‘’Territoire Engagé Transition Écologique’’ ou des démarches volontaires de territoires à énergie positive. Les actions s’articulent autour de deux grands domaines : climat, air, énergie et économie circulaire. Besançon (25), par exemple, développe un vaste plan de rénovation de son patrimoine, gymnases et écoles. Son label lui a aussi été accordé en raison de son engagement dans la lutte contre la précarité énergétique des ménages les plus en difficulté. Tramayes (71) a divisé sa consommation d’énergie par 3 grâce à l’installation d’une chaufferie bois, la rénovation performante des bâtiments municipaux et l’extinction de l’éclairage public. L’accès à des conseillers en énergie partagés est un autre volet de l’accompagnement des collectivités. Réservé aux communes de moins de 10 000 habitants, ce programme ouvre la possibilité de disposer d’un soutien de proximité dispensé par un expert. En Bourgogne-Franche-Comté, un tiers des communes éligibles ont d’ores et déjà adhéré au dispositif CEP et à ses 45 conseillers en réseau. L’énergie renouvelable est bien sûr une thématique d’avenir pour les collectivités. La commune de Remoray-Boujeons (25) a par exemple réussi à équiper le toit de son église d’une installation photovoltaïque, avec la bénédiction de l’architecte des Bâtiments de France. Une prouesse technique et esthétique menée avec des savoir-faire locaux. Plus classique, le syndicat mixte du Haut-Jura dispose depuis 2021 d’une chaufferie bois avec réseau de chaleur alimenté à 100 % de bois local. Les bâtiments tertiaires pèsent pour 15 % des consommations d’énergie finale. La plateforme OPERAT met à la disposition des collectivités les informations et les ressources nécessaires pour faire appliquer la réglementation énergétique concernant le petit tertiaire privé. Enfin, un dernier sujet est porteur de transformation énergétique à impact : la mobilité. L’ADEME propose aux acteurs qui désirent s’investir conseils et retours d’expérience. Par exemple, depuis 2019, 29 territoires de Bourgogne-Franche-Comté ont été accompagnés dans le cadre de l’appel à projets AVELO. Le soutien s’applique à des études de planification des aménagements cyclables, des expérimentations de services autour de la bicyclette et la promotion et l’animation des déplacements durables. Par exemple, la Communauté de Commune du Clunisois a développé un parcours de sensibilisation autour du vélo avec des ateliers de réparation grâce au soutien d’une association locale.