Elections Départementales : Jean-Marc Ponelle et Christelle Chevillard candidats en Côte d’Or

Jean-Marc Ponelle et Christelle Chevillard sont candidats aux élections départementales en Côte d’Or, dans le canton de Fontaine-les-Dijon. Retrouvez ci-dessous leur communiqué.

10 juin 2021 à 16h25 par La Rédaction Aubry

Jean-Marc Ponelle et Christelle Chevillard sont candidats dans le canton de Fontaine-les-Dijon.
Jean-Marc Ponelle et Christelle Chevillard sont candidats dans le canton de Fontaine-les-Dijon.
Crédit: DR

« Forçant notre nature, nous avons considéré qu'il était temps de s'engager électoralement au côté d'un parti dont nous partageons les valeurs, pour lequel nous avons toujours voté et dont le programme, les idées doivent enfin être mises en œuvre par un gouvernement et des assemblées légiférantes.

En ces temps difficiles, la situation de la France nous est en effet apparue très inquiétante tant du point de vue de la disparition annoncée de son identité multiséculaire, de la faiblesse d'un gouvernement pusillanime dont la communication est souvent ridicule, incapable de limiter une immigration illégale devenue impossible à assimiler, de se faire respecter, d'organiser l'ordre et la sécurité des citoyens, d'anticiper les difficultés en donnant des instructions lisibles et contraignantes aux administrations, de se libérer du carcan européen lorsque celui-ci empêche de prendre des décisions plus efficaces et conformes à l'intérêt des citoyens.

Il est également urgent d'en terminer avec ces situations assises depuis de nombreuses années maintenues à coups de petits arrangements entre partis, de clientélisme, de travaux engagés miraculeusement avant chaque élection et d'argent public dilapidé pour des causes douteuses.

Ceci d'autant plus que les Maires, Conseillers Régionaux et Conseillers Départementaux sont les principaux électeurs du Sénat et qu'un changement de politiques suppose également de modifier la composition de toutes les assemblées légiférantes.

Pour reprendre la phrase de Jules Romain, en l’actualisant, le temps est venu pour les hommes et les femmes de bonne volonté.

Un programme électoral doit être une parole de vérité et il ne peut être question de nier les réalités budgétaires ou d’imposer des dépenses inutiles pour satisfaire des préoccupations uniquement idéologiques.

La situation sera d’autant plus complexe que d’une part, à l’issue des réformes récentes, les départements ont perdu leur autonomie fiscale et que le montant de l’enveloppe budgétaire est désormais fixé par l’Etat et la situation de l’économie.

Et que, d’autre part, les conséquences de la crise du Covid et sa gestion calamiteuse par le gouvernement actuel, va générer de nombreuses faillites à la rentrée et en conséquence une baisse des ressources liées à la TVA et à la CVAE, du chômage et des besoins de solidarités toujours plus importants comme en témoigne d’ores et déjà l’augmentation des prestations liées au RSA.

Ainsi, il ne s’agit pas de promettre des monts et des merveilles comme il est inutile de souhaiter étendre les compétences du département à des domaines qui ne sont pas les siens ou de mener des combats d’arrière-garde pour éviter de régler ses dettes à la Région.

Notre programme s’articulera donc au regard des valeurs de la République et d’un choix de dépenses privilégiées. »