Grève chez Divia : les syndicats tentent de justifier leur mouvement

Alors qu’une grève débute ce vendredi chez Divia, le syndicat UNSA tente de justifier le mouvement en expliquant les revendications des salariés.

22 octobre 2021 à 8h55 par Fabrice Aubry

Une nouvelle grève débute ce vendredi chez Divia
Une nouvelle grève débute ce vendredi chez Divia
Crédit: Photo d’illustration K6FM

Un peu plus de deux semaines après la dernière grève (qui avait lieu le 5 octobre), un nouveau mouvement social débute ce vendredi chez Divia. Des grèves à répétition qui entrainent une perturbation du trafic du réseau de transport dijonnais et qui sucite bien souvent l’exaspération des usagers. Dans un communiqué, le syndicat UNSA des salariés de Kéolis Dijon Mobilité tente d’expliquer les raisons de ce nouveau mouvement :

Depuis la fusion des caisses de retraite AGIRC-ARRCO au 1er janvier 2019, nos cotisations auraient dû changer à la hausse. La direction et l’organisme de gestion (Klésia) ont commis des erreurs gigantesques en nous prélevant moins que prévu. Au bout de 32 mois, ils se réveillent et contraignent les salariés à payer des sommes Enormes. Chacune des parties se rejetant la faute, aucune n’est prête à nous aider correctement. La direction qui était dans une position défensive nous a reçu en nous expliquant qu’elle était obligée de le faire. Nous avons essayé de trouver un consensus avec elle. C’était peine perdue sur ce point. Notre alarme sociale puis le préavis de grève l’a fait changer quelque peu d’avis, mais pas suffisamment selon l’opinion des salariés que nous représentons.

De fait nous avons lancé ces trois jours de grève qui pourront éventuellement être suivi par d’autres jusqu’au 30 juin 2022, si aucun accord ne pouvait être trouvé.