La reprise de l’épidémie de COVID se confirme en Bourgogne-Franche-Comté

Dans son point hebdomadaire, l’agence régionale de santé confirme l’accélération de la circulation virale du COVID-19 en Bourgogne-Franche-Comté. « Nos comportements peuvent infléchir ce rebond de la Covid qui se conjugue avec l’épidémie de grippe. Les mêmes gestes font barrage aux deux virus », rappelle encore l’ARS.

25 mars 2022 à 18h37 par la rédaction

L’agence régionale de santé confirme la reprise de la circulation virale en Bourgogne-Franche-Comté
L’agence régionale de santé confirme la reprise de la circulation virale en Bourgogne-Franche-Comté
Crédit: Photo d’illustration K6FM

La circulation du virus a continué d’accélérer ces 7 derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté sur un rythme même encore plus rapide. Dans quasi tous les départements, le taux d’incidence a enregistré une hausse de plus de 50% en population générale et de 60% chez les plus de 65 ans. Le taux de positivité des tests, proche de 25% la semaine dernière, dépasse désormais 30%. Le contexte est par ailleurs marqué par l’épidémie de grippe qui touche la Bourgogne-Franche-Comté à l’image de l’ensemble du territoire métropolitain.

L’ARS rappelle que chacun d’entre nous a les clés pour être un acteur efficace de la lutte contre les épidémies dans chaque moment de sa vie quotidienne et au sein de tous ses cercles : familiaux, professionnels, scolaires et de loisirs… Porter le masque dans les lieux de promiscuité importante, se laver les mains le plus régulièrement possible, aérer les locaux, s’isoler lorsqu’on présente des symptômes restent par exemple des réflexes qui participent à limiter les contagions. 

La vaccination demeure essentielle et accessible facilement auprès des professionnels de santé de proximité. Pour relancer l’immunité et garantir le plus haut niveau de protection, une deuxième dose de rappel est recommandée, à partir de 3 mois après la première, pour les personnes de 80 ans et plus, les résidents des EHPAD, ainsi que les personnes immunodéprimées. Depuis deux ans et le début de l’épidémie, la COVID-19 est responsable de 6 084 décès dans les établissements de santé de la région ; 2 448 décès dans les établissements médico-sociaux.