Arrestation à Quetigny : le procureur de la République de Dijon apporte des précisions

Le procureur de la République de Dijon a donné des précisions ce lundi soir suite à l’annonce de l’arrestation d’un jeune homme de 20 ans à Quetigny pour récidive de non-respect de la mesure de confinement et détention de produit stupéfiant.

31 mars 2020 à 5h49 par la rédaction

K6 FM
�ric Mathais, procureur de la R�publique de Dijon
Crédit: Archive K6FM

Ce lundi matin, Éric Mathais, procureur de la République de Dijon, indiquait qu’un jeune homme âgé de presque 20 ans avait été contrôlé quatre fois en deux jours pendant le week-end par la gendarmerie de Quetigny. Ce jeune homme faisait par ailleurs l'objet d'une interdiction d'être présent sur le département de la Côte-d'Or et était porteur de 9,8 grammes de résine de cannabis. Il a été placé en garde à vue.

Ce lundi soir, dans un nouveau communiqué, le procureur de la République a donné des précisions sur les suites judiciaires de cette arrestation : 

« Ce jeune homme a fait l’objet d’une décision du procureur de DIJON, de présentation lundi 30 mars 2020 au tribunal judiciaire, pour être jugé devant le tribunal correctionnel selon la procédure de comparution immédiate des chefs détention de stupéfiants en récidive et réitération, à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours, de violation des interdictions ou obligations édictées dans le cadre de l’urgence sanitaire.

A l’audience, le parquet a requis 9 mois d’emprisonnement et un mandat de dépôt, outre la révocation de 6 mois d’emprisonnement d’un précédent sursis probatoire. Le tribunal a ordonné un supplément d’information pour vérifier la matérialité des précédentes verbalisations, a placé le prévenu en détention provisoire et a renvoyé le dossier à l’audience du 30 avril 2020.

Le parquet de Dijon se montrera déterminé dans les poursuites des violations du confinement qui seront systématiques et rapides. Les personnes qui se trouvent en état de réitération doivent savoir qu’elles risquent de comparaître devant le tribunal correctionnel, immédiatement à l’issue de leur garde à vue. Le parquet de DIJON n’hésitera pas à requérir, si nécessaire, leur condamnation à de l’emprisonnement ferme avec incarcération immédiate ou leur détention provisoire. »