Céline Tonot (mairie de Longvic) : « L’antenne téléphonique va être démontée »

Céline Tonot, 1ère adjointe au développement durable et au développement économique à la mairie de Longvic, nous a accordé une interview pour évoquer l’affaire de l’antenne téléphonique installée illégalement boulevard de Chicago, à proximité de la rue des Tamaris. Elle a notamment annoncé que cette antenne allait être démontée.

3 février 2021 à 16h52 par Dimitri Coutand

K6 FM
Crédit: K6FM

Le 21 janvier dernier, des habitants de la rue des Tamaris ont assisté, avec stupéfaction, à l’édification d’une antenne téléphonique de vingt-quatre mètres de haut en face de chez eux sur un terrain privé situé 6 boulevard de Chicago.

Une situation qui a provoqué l’indignation des riverains, et notamment Michel Charton que nous avons joint par téléphone : « L’installation de cette antenne s’est faite sans affichage au préalable, sans consultation, au mépris de tout le monde et en plein quartier résidentiel. On est dans une zone protégée ».

A la suite de cela, la police municipale se rend sur place et dresse un procès-verbal. Et il s’est avéré que cette installation était illégale car elle n’a fait l’objet d’aucune autorisation d’urbanisme. De plus, l’opérateur téléphonique s’était installé sur un terrain privé. De ce fait, le maire de Longvic, José Almeida, a pris un arrêté d’interruption des travaux.

La suite, c’est Céline Tonot qui la raconte : « Suite à l’arrêté interruptif des travaux, s’en est suivi des échanges avec l’opérateur et les habitants pour qu’on puisse trouver une solution. Et la bonne solution, c’est le démontage pure et simple de cette antenne, et sa relocalisation ailleurs qu’à Longvic ».

C’est donc une bonne nouvelle pour les riverains qui ne s’étaient pas toujours compris avec la mairie de Longvic dans cette affaire, comme le confirme Céline Tonot : « Il y a peut-être eu un quiproquo [avec les riverains] parce que nous avons la culture de la solution et non pas de la division. Nous savons faire preuve de discernement, et quand on peut s’opposer à quelque chose, il faut savoir aussi être serein pour pouvoir gérer un tel dossier ».

Retrouvez ci-dessous les interviews complètes de Michel Charton, qui a eu lieu avant l’officialisation du démontage de l’antenne, et de Céline Tonot, 1ère adjointe à la mairie de Longvic :