Chez les Républicains, le nouveau plan local d’urbanisme dérange

Réunis à la permanence du parti Les Républicains à Dijon, plusieurs opposants à François Rebsamen ont critiqué le nouveau plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) pour la période 2020-2030. Ils organiseront sept réunions d’informations publiques jusqu’au 17 juin afin de faire connaître le projet d’urbanisme de la métropole et y apporter des modifications en participant à l’enquête publique en cours.

20 mai 2019 à 13h06 par Hugo Scherrer

K6 FM
Fran�ois-Xavier Dugourd et les R�publicains ont exprim� leur d�saccord avec le projet de plan local
Crédit: Hugo Scherrer

Le groupe municipal « Agir pour Dijon » et la fédération « Les Républicains de Côte d’Or » rejettent le plan local d’urbanisme intercommunal voulu par la vile de Dijon pour les dix prochaines années.

Que lui reprochent-ils exactement ? Sur le fond, les opposants au maire socialiste jugent le nouveau PLUI-hd trop ambitieux : « En 40 ans, Dijon a gagné 5000 habitants. Est-ce qu’on peut vraiment en avoir 18 000 de plus sur les 10 prochaines années comme le prévoit le plan ? » s’interrogeait le président de la fédération LR21 François-Xavier Dugourd. Et d’ajouter : « Il y a une volonté une densifier Dijon alors qu’à certains endroits, c’est déjà compliqué en matière de circulation et de stationnement ».

En épluchant le plan local d’urbanisme, les groupes d’oppositions estiment également que la municipalité actuelle fait erreur en misant sur la construction de logements plutôt que la réhabilitation de logements vacants : « Alors qu’il y a 7000 logements libres à Dijon, on prévoit d’en construire 15000 nouveaux » déplore le leader du groupe Agir pour Dijon, Emmanuel Bichot.

Sur la forme, Agir pour Dijon et les Républicains regrettent que le plan local d’urbanisme ne soit pas réellement mis à portée des citoyens alors qu’une enquête publique a été lancée pour apporter des modifications au projet. « Le PLUI-hd dans sa totalité fait 1800 pages, personne ne va le lire » entendait-on ce lundi 20 mai lors d’une conférence de presse organisée par les deux groupes d’opposition.

Cartographie en ligne et réunions publiques au programme

Ceux-ci ont donc décidé de mettre en place une série de réunions publiques dans les quartiers de Dijon afin de mieux faire connaître le projet d’urbanisme pour la cité des Ducs, carte interactive à l’appui : « La carte permettra de montrer concrètement aux citoyens ce qui les attend, en termes de constructions, de hauteurs de bâtiments, pour chaque quartier » explique Emmanuel Bichot.

L’opposition espère ainsi provoquer davantage de participation à l’enquête publique lancée par la ville de Dijon.

Dates des réunions publiques :

- lundi 27 mai à 19h00 : Dijon secteur Bourroches Valendon Montagne (mairie annexe des Bourroches)

- mardi 28 mai à 19h00 : Dijon secteur Toison-d'Or Varennes (place Granville)

- mardi 4 juin à 18h30 : Talant (Salle Michelet)

- mercredi 5 juin à 19h00 : secteur Clemenceau Drapeau Maladière (Salle Fromageot 2 rue Corneille)

- jeudi 6 juin à 19h00 : secteur Montchapet (café les Lilas avenue Victor Hugo)

- Vendredi 7 juin à 18h30 : secteur Université - Grésilles (le Neuf Bis bd Voltaire)

- jeudi 13 juin à 19h00 : secteur Chevreul Parc (Saint Pierre place Wilson)

- lundi 17 juin à 19h00 : secteur Fontaine d'Ouche - Faubourg Raines - Larrey (salle Lucie Aubrac place de la Fontaine d'Ouche)

Ecoutez ci-dessous l'interview d'Emmanuel Bichot, l'un des leaders de l'opposition au maire de Dijon François Rebsamen.